Donnie Darko

      Aucun commentaire sur Donnie Darko

Le Film

Donnie Darko (Jake Gyllenhaal) est un adolescent, qui connaît quelques crises de somnanbulisme, et, on peut le dire, qui est passablement tourmenté. Il se réveille souvent dans des endroits étranges, sans savoir comment il y est arrivé. Seulement, pour une fois, il se souvient d’une chose : il a parlé à  Franck, un lapin géant avec un masque squelettique, qui lui a dit que la fin du monde approchait.

Donnie

Sur cette intrigue très étrange, Richard Kelly pose les bases d’un film envoûtant, qui nous dévoile quelques travers de la société qu’il a connue étant jeune. Le système scolaire est notamment critiqué, mais là  n’est pas la force de ce film.

Servi par des acteurs remarquables, dans des rôles loin d’être évidents (Patrick Swayze, Noah Wyle, Drew Barrymore notamment), le film commence à  s’emballer vers le dernier tiers, quand on comprend peu à  peu l’opportunité qui est offerte à  Donnie de rétablir l’ordre des choses. Pour cela, avec l’aide de Franck, il tentera de rendre sa propre justice, et essaiera de rendre son monde meilleur.

On a au final un film envoûtant sur le voyage dans le temps, et la destinée, et dont la scène clé s’avère être le « réveil » des différents protagonistes, sous la mélodique chanson « Mad World ».

La séance de cinéma

Les Bonus

Au programme, tout d’abord, un commentaire audio du réalisateur Richard Kelly et de Jake Gyllenhaal, très instructif sur la manière dont est tourné un film. On peut aussi y découvrir des clins d’oeil nombreux, des personnages au second plan, que l’on n’aurait peut-être pas remarqué tout seul (c’est mon cas, par exemple).

On a ensuite le droit à  20 scènes coupées, dont la qualité varie de l’inutile à  l’indispensable. On s’attarde ainsi un peu plus sur la famille Darko, avec par exemple la « punition » que réserve le père à  Donnie pour ses propos à  sa prof d’EPS… à  ne pas rater ! A noter que pour toutes les scènes coupées, on a le choix entre la VOST et le commentaire du réalisateur, nous expliquant pourquoi chaque scène n’a pas été retenue.

Jim Cunningham

Pour le reste, c’est du classique avec une interview du réalisateur et des bandes-annonces. Reste les préceptes du gourou Jim Cunningham (Patrick Swayze), qui sont assez amusants à  ressortir de leur contexte.

 

Un DVD (ou au pire un film) à  voir absolument pour ceux qui aiment le fantastique intelligent, émotionnel, et beau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *