La Maison des 1000 Morts

      Un commentaire sur La Maison des 1000 Morts

La Maison des 1000 morts est un film d’horreur. Au vu du titre, ça tombe sous le sens. Il a été réalisé par Rob Zombie en 2003. Depuis quelques années, le cinéma d’horreur refleurit outre-Atlantique. Malheureusement, les perles se font assez rares parmi les nombreux remakes (d’anciens chefs d’oeuvres ou de films asiatiques), et les oeuvres vraiment originales ne sont pas nombreuses.

La Maison des 1000 morts n’a pas été distribué en France, mais une version DVD est sortie récemment. Ayant (enfin) pu le visionner, voici mon avis…

L’Histoire

Tout commence autour d’une station de service, tenue par le Capitaine Spaulding, un clown assez barge. La scène d’introduction est d’ailleurs très efficace car elle pose tout de suite les repères : nous sommes dans un film de barges, et il ne faut s’attendre à  rien de conventionnel.

Ensuite, on s’attaque au cliché du groupe de jeunes qui débarque dans la campagne profonde et qui, bien sûr, va tomber en rade. Sauf qu’ici, ils l’ont bien cherché, en fouinant autour du Dr Satan, une légende locale.

‘Invités’ chez les Firefly (une famille de barges), tout va bien sûr dégénérer en un bain de sang jubilatoire.

Mon avis

Sous des airs de série Z, La Maison des 1000 Morts est un très bon film d’horreur, qui ne vous fera pas sursauter, mais qui vous fera passer un très bon moment, dès lors que vous appréciez le genre. Son gros atout vient de son esprit déjanté et de sa galerie de personnages archétypaux. Ces archétypes sont, je pense, voulus, et servent l’histoire en ne la rendant pas plus crédibles. Reste que le côté fauché du film fait que je préfère Massacre à  la Tronçonneuse, plus violent. Ici, c’est plus trash et drôle.

Baby, Otis et Spaulding étant de retour dans The Devil’s Reject, je vous reparlerai sans doute bientôt de la famille Firefly…

1 thought on “La Maison des 1000 Morts

  1. Pingback: J’ai lu … Rushmore – Le Repaire de Gulix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *