Fête du Cinéma

      Aucun commentaire sur Fête du Cinéma

La fête du cinéma est passée, et j’ai pu me rassasier de longs-métrages. Une première journée (dimanche) bien remplie, et un petit extra lundi. Voici mes courts avis sur les cinq films que j’ai pu aller voir (pour le prix de 2 !).

La Colline a des Yeux 2

Mon péché mignon aura été ma séance plein tarif. Après m’être régalé avecc le premier opus (bon, le remake qui est en fait le premier opus de la série des remakes) d’Alexandre Aja, je m’étais mis en tête d’aller voir sa « suite ». J’ai moins accroché qu’au premier, tout simplement à  cause du casting auquel je n’ai pas accroché. Le jeune premier idéaliste, on le sent survivant dès le début, pas bon ça.

Enfin bon, je ne crache pas non plus sur le film, qui a réussi à  me surprendre (la première mort des soldats est excellente), et contient son lot de scènes gore. Bien mieux que See No Evil en tout cas …

Ocean’s 13

Autant j’avais kiffé le premier, autant le second m’avait fait passer un excellent moment, autant celui-là  me laisse un goût de trop peu. Trop peu de surprises, trop peu de fraîcheur (là  où le second en débordait), pas assez Ocean’s.

Le petit plus a quand même été de pouvoir l’apprécier en VO. Merci au multiplexe brestois pour ça …

Ne le dis à  Personne

La claque de ces trois jours… Tout simplement. J’avais clairement raté un grand film lors de sa première sortie, et là , j’ai pu l’apprécier en plein écran avant de me ruer vers le DVD. Beaucoup se plaignent que le cinéma français n’a pas les moyens de rivaliser avec les américains. Quand on se donne les moyens, hein !

Porté par une musique excellente (par -M-), un casting très bon, ce film m’a vraiment pris aux tripes. Et c’est ce que j’attends de tout film que je vois (qu’il me prenne aux tripes, ou mes les tordent de rire).

Quentin Tarantino’s Death Proof

J’attendais fébrilement ce Death Proof, à  la fois parce que c’est un Tarantino, et surtout parce que les critiques étaient très mitigées. J’ai franchement adoré ce film, par ses dialogues au diapason (en VOST, encore merci le multiplexe), ses personnages hauts en couleur, sa bande son, sa poursuite infernale, … mais pas son traitement Z. Je veux bien que soit un hommage, mais la bande qui saute, les dialogues décalés, etc… c’est pas un hommage pour moi. Dommage. Et puis, où sont ces satanées bandes annonces.

Ah oui, petit coup de gueule : pourquoi traduire Death Proof ????!!!! par Boulevard de la Mort ??? En plus, on ne peut pas dire que ça représente beaucoup le film. Les traducteurs ont-ils vu le film !!! Bordel, quand arrêtera-t-on de traduire à  l’arrache les titres de film ? J’ai hâte de voir ce qu’ils vont trouver pour le futur Army of the Dead de Zack Snyder (qui a déjà  réalisé Dawn of the Dead, traduit de façon intelligente en Armée des Morts chez nous).

Zodiac

(le film du lundi)

Où comment signer, peut-être pas le meilleur, mais un des meilleurs films sur un tueur en série, sans vraiment y toucher. Parce que d’après ce que j’ai ressenti, on tocuhe plus ici à  l’obession, thème qu’on retrouve dans les films de Fincher assez souvent. L’obsession de trois personnages, hantés par un même cauchemar, mais qui vont s’y confronter différemment, quasiment jamais directement. On plonge avec délectation dans cette sortie des années hippies, un enfer normal, et on voit les années défiler sans vraiment les voir. Un régal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *