Top 10 – Les personnages de Romans

      Aucun commentaire sur Top 10 – Les personnages de Romans

J’ai décidé d’essayer de proposer un rendez-vous hebdomadaire sur le blog, sous la forme d’un Top 10 différent toutes les semaines.

J’attends de vous, lecteurs, vos avis sur sur ces classements, voire vos propres classements. On commence cette série de Top 10 par les personnages de romans qui m’ont marqué !

J’aime beaucoup les personnages au caractère bien trempé, hauts en couleurs. Ce classement leur est dédié. Vous trouverez ici mon classement des 10 personnages de littérature que j’ai adoré rencontrer, et dont j’adorerais lire la suite des aventures (pour certains, leurs aventures continuent).

Ce classement n’a rien à  voir avec un classement des 10 romans que je préfère, puisque, par exemple, aucune membre de la Compagnie Noire n’y apparaît. J’ai également essayé de ne garder qu’un seul personnage par roman / série de roman.

Le classement va du dixième au premier (pour ménager le suspense).

10 – Le Capitaine Némo

20.000 Mille Lieues sous les Mers fut ma première grande rencontre littéraire, alors que je n’étais pas encore au collège. Je découvrais alors une magnifique histoire d’aventure, et un personnage pour le moins énigmatique, le Capitaine Némo ! Je n’ai d’ailleurs plus vraiment de souvenirs précis de ce personnage, si ce n’est par la réinterprétation qui en a été faite dans la Ligue des Gentlemen Extraordinaires (le comics, pas le film !).

Je ne suis pas un grand partisan des relectures, puisque j’ai déjà  assez de romans à  lire, alors à  relire, je vous dis pas. Les 20.000 milles lieues sous les mers de Jules Verne font partie de ce que je pense relire un jour ou l’autre.

9 – Sherlock Holmes

J’ai découvert Sherlock Holmes par Le Chien des Baskerville. Je connaissais déjà  le personnage de part sa réputation, mais je ne l’avais pas encore lu. C’était là  encore au collège (où j’ai pu allègrement pillé les rayonnages du CDI), et ce fut là  encore un coup de coeur. Ce personnage nonchalant, amateur d’énigmes, et qui souvent les résoud en un clin d’oeil, m’a plu dès la première lecture.

Un des aspects que je préfère dans la lecture des Sherlock Holmes, c’est la comparaison avec Watson, qui est loin d’être un ignare. Holmes est toujours un cran au-dessus de Watson, et du lecteur. Sherlock Holmes est peut-être un des personnages qui a été le plus récupéré par d’autres auteurs, mais je n’ai lu qu’une seule de ces oeuvres : l’Instinct de l’Equarrisseur (par Thomas Day). Et j’ai adoré le découvrir sous d’autres cieux, sous une autre plume.

8 – Louis Denizart Hippolyte Griffont

Griffont est le personnage principal des Enchantemens d’Ambremer et de L’Elixir d’Oubli. Né sous la plume de Pierre Pevel, c’est un magicien, vivant dans le Paris des Merveilles, un Paris uchronique dans lequel les créatures surnaturelles vivent en cohabitation avec les parisiens.

Griffont est un personnage joyeux et rafraîchissant. C’est du moins tel que je le vois. Il est magicien, vit depuis quelques siècles, mais n’en est pas pour autant nostalgique. Il vit avec son temps. Ses aventures méritent tel nom, car elles mélangent habilement mystère, action, et cascades invraisemblables. Haut en couleur, il est qui plus est adorateur de Dumas et de ses Trois Mousquetaires.

7 – La Mort

La Mort est un des nombreux personnages récurrents des Annales du Disque-Monde de Terry Pratchett. Bien que n’en ayant lu q’une demi-douzaine, j’ai tout de suite accroché à  ce personnage sympathique, qui vit sa fonction comme un travail qu’il faut faire.

De toutes la galerie des personnages présentés par Pratchett, La Mort est un des plus marquants. Ses répliques sont toujours cinglantes, surprennent toujours son auditoire. Chacune de ses apparitions fait mouche. Je n’ai lu aucun roman où La Mort est le personnage principal, et j’ai peur de perdre cette fraîcheur du personnage, qui apparaît en arrière-plan d’autres intrigues.

6 – Parménion

Le Lion de Macédoine raconté par David Gemmelm’a littéralement enchanté. J’ai adoré suivre l’histoire de ce personnage, de son enfance à  sa « mort ». La conclusion m’avait d’ailleurs laissé sur ma faim, j’aurais tant aimé en savoir plus sur ce qui allait arriver.

5 – D’Artagnan

J’ai déjà  parlé des Trois Mousquetaires sur ce blog, et D’Artagnan fait partie de ces personnages que l’on peut retrouver à  toutes les sauces (comme Némo, comme Sherlock Holmes), et dont on est parfois surpris quand on découvre l’original. En grand fan de l’aventure style Capes et Epées, je ne pouvais que tomber sous le charme de D’Artagnan. Quand on sait en plus qu’il a largement contribué à  la naissance de deux autres membres de ce classement …

4 – Le Marquis de Carabas

La plus récente rencontre de ce classement, le Marquis de Carabas est un des personnages principaux de Neverwhere. Car non, je ne parle pas du maître du Chat Botté.

La ruse, l’intelligence et l’intrépédité du personnage m’ont tout de suite fascinées. Ses faveurs, qu’il utilise à  divers escients tout au long du roman sont également un des points que j’ai adoré. Fait étrange, tout au long de ma lecture, je me l’étais imaginé sous les traits de Johnny Depp (Jack Sparrow inside), comme je fais souvent lors de mes lectures. Le hic, c’est que, au bout d’un moment, je me suis rendu compte qu’il était noir de peau. Enfin bon, j’avais sauter un passage …

3 – Edward

Personnage secondaire de la série des Anita Blake, Edward est connu parmi les vampires, métamorphes et autres créatures comme « La Mort ». Ca pose assez le personnage. Hormis dans le dernier volume a être paru en français (Papillon d’Obsidienne), où une grande partie de l’intrigue lui est consacrée, Edward fait souvent de légères apparitions dans les enquêtes d’Anita, mais elles sont toujours remarquables (et remarquées).

Le personnage est cynique, froid, impersonnel, mais également attachant via l’amitié qui le lie à  Anita. Papillon d’Obsidienne nous rappelle malgré tout qu’un humain sommeille au fond de lui, même s’il essaie de se persuader du contraire. L’avenir d’Anita Blake en France étant plus que compromis, il va sans doute falloir me rabattre sur les romans en anglais. Et puis, d’après ce que j’ai compris, la naissance de la relation Anita-Edward serait racontée dans un comics en 2 volumes. A suivre donc …

2 – Arya Stark

La petite Arya. Mon personnage favori de la saga du Trône du Fer (un poil devant Jon Snow) est un petit bout de fille, garçon manqué, à  qui la vie ne fait pas de cadeau. Mais sa volonté sans faille, et ses alliés étonnants l’aideront à  surmonter les obstacles. Je l’ai quittée alors qu’elle partait vers des contrées lointaines, « Valar morghulis à  la bouche.

La liste qu’elle se répète tous les jours se verra-t-elle ensuite exécutée ?

1 – Le Chevalier Kantz

Le Chevalier de Wielstadt, connu sous le patronyme de Kantz, est le héros type que j’affectionne. Quand j’ai découvert la trilogie de Wielstadt, je n’attendais qu’une chose, la suite. Même si la ville a son importance dans l’histoire, Kantz est le point central de l’histoire. Son évolution au cours des trois romans est fascinante, et au fur et à  mesure que l’on découvre le personnage, on s’y attache encore plus.

La fin de la série ne laisse (pour moi) aucun doute quant à  la « disparition » de Kantz. Wielstadt peut revenir, mais pas Kantz. Et parfois, il est préférable que les vrais héros aient une vraie fin comme celle qu’a connue Kantz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *