Le Capitaine Alatriste

      Aucun commentaire sur Le Capitaine Alatriste

De Diego Alatriste j’avais entendu parler à  l’occasion du film sorti en 2008. Une série de romans mettant en scène un bretteur, dans l’Espagne du 17e siècle, voilà  qui m’intéressait. Le roman de Capes et d’Epées est un de mes péchés mignons. Problème, à  chaque passage en librairie, impossible de me rappeler du nom de son auteur, Arturo Pérez-Reverte. J’ai quand même pu me procurer le premier tome de cette série, et voici donc mon avis.

Tome 1 – Le Capitaine Alatriste

Tout d’abord, ma surprise a été de découvrir un roman assez court, alors que je pensais trouver une version des Trois Mousquetaires à  l’espagnole. La série du capitaine Alatriste comportant 6 tomes, on arrive quand même a un volume assez conséquent. L’histoire est vue à  travers les yeux d’Ià±igo, le jeune page du capitaine. Ce dernier en a la charge suite au décès du père d’Ià±igo, mort au combat après avoir combattu en Flandres avec Alatriste.

L’intrigue se déroule à  Madrid, capitale d’Espagne, où Alatriste se remet d’une blessure de guerre. Il se fait employer comme bretteur et passe le reste de son temps entre la geôle et la taverne, où il converse avec ses amis poète, clerc ou encore prêtre. Tout va basculer suite à  une mission d’assassinat, où il décidera de laisser la vie sauve à  des étrangers qui se révèleront être de haute lignée.

Bon, je m’attendais à  un roman flamboyant, avec des intrigues, de l’aventure, de l’amour, mais je me suis loupé. L’intrigue générale est intéressante à  suivre, mais n’est pas passionnante. L’auteur a plutôt choisi de décrire l’environnement, le Madrid d’époque, et l’histoire et les personnages en pâtissent. Le point de vue, et la narration à  la première personne, limitent également la portée de certaines scènes. Toute l’histoire se déroulant à  Madrid, il y a également une certaine lassitude qui s’installe (et pourtant le roman est court).

J’ai donc été assez déçu par cet Alatriste, que j’attendais pourtant beaucoup. Je ne pense pas donner suite à  la série.

Et le film ?

J’ai décidé de regarder le film après avoir lu le roman. Déjà , j’étais loin de m’imaginer que le film traiterait de plusieurs des romans. Au bout d’une demi-heure, l’intrigue du premier roman est torchée. Quand j’utilise « torchée », c’est vraiment l’impression que j’ai eu. Les scènes se succèdent de manière totalement abrupte, sans transition, et on se demande parfois s’il ne manque pas des bouts au film (qui dure pourtant deux heures). On n’a pas le temps de s’attacher aux personnages, de les découvrir. Et l’histoire est torchée, donc. En gros, ce film est à  éviter. Ca me fait bizarre, pour l’instant, Viggo Mortensen à  l’affiche d’un film me donnait une impression de sécurité quant à  la qualité de celui-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *