Utopiales 2009 : j’y étais !

      Aucun commentaire sur Utopiales 2009 : j’y étais !

Cela faisait quelques années que je voulais faire une manifestation de ce genre, et maintenant que me voilà  sur Nantes, je n’avais plus de raison de louper ça. Le week-end dernier (dès jeudi soir en fait), c’était donc Utopiales au programmes. Je ne savais pas trop à  quoi m’attendre, j’avais juste noté quelques trucs sympas à  voir, et pour l’année prochaine, si je suis dans le coin, je serai mieux préparé.

Salle Dune

C’est l’endroit où j’ai passé le plus de temps. C’est aussi, pour l’instant, la plus grande salle de cinéma dans laquelle j’ai été. J’ai pu voir quelques films en compétition, et notamment deux très bons films à  sortir dans quelques mois en France. J’avais déjà  repéré Cold Souls, avec Paul Giamatti, grâce à  sa bande-annonce il y a quelques temps. Présenté à  la salle comme un mélange ente Eternal Sunshine of the Spotless Mind et Dans la peau de John Malkovich, c’est un peu ce qu’on a pu voir. Mais le film a une ambiance propre, et son rôle principal (Giamatti, dans son propre rôle) est vraiment parfait. Drôle par moment, émouvant par d’autres, et questionnant sur l’âme et les désirs, ce film commençait parfaitement mon festival.

Même si avant, j’ai assisté à  la séance A Corps Mutant, Gore Défendant, où nous étaient proposés 4 courts-métrages, concourant pour le Méliès d’Or, et proposant une thématique sur le corps. Un raté, le film espagnol avec le loup-garou, une réussite (Arbeit fà¼r Alle) allemande, et deux bons courts (Paris by night of the Living Dead pour le ton décalé, et Die Schneider Krankeit pour le côté « pulp »). Concernant mon coup de coeur allemand, c’est vraiment la surprise du milieu du métrage, et le ton détaché, très « Message à  caractère informatif » de l’ensemble qui m’a botté.

Après cette bonne mise en bouche, j’attaquais le vendredi avec trois films en compétition. The Dead Outside, premier film à  petit budget (35.
000 €), m’a vraiment bluffé par sa réalisation et son ambiance, oppressante. Reste que l’image était beaucoup trop sombre par moments, et que l’histoire s’étire parfois un peu trop en longueur. Si vous aimez les films d’horreur d’ambiance, n’hésitez pas à  y jeter un oeil. Suivait le lauréat du Grand Prix, Moon. Et ce sera également mon prix à  moi. Une réussite au niveau de l’histoire, de l’ambiance, de l’image et du son. Un huis-clos lunaire vraiment prenant, émouvant, surprenant, et beau. Pour terminer, on aura droit à  Infestation, une comédie horrifique où des insectes s’en prennent aux humains, et où un loser va sauver le monde. Une bonne tranche de rigolade, des acteurs pas trop mauvais (dont un apparu dans Fanboys, et une salle au diapason. Un bon moment, mais pas au niveau des précédents.

Le salon du Livre

Une des premières choses que j’avais relevé concernant les Utopiales, c’est la liste des auteurs présents. J’avais ainsi sorti de leurs cartons respectifs des bouquins que je voulais faire dédicacer, parce qu’ils m’avaient particulièrement plu. Déception, ni Robert Charles Wilson ni Andreas Esbach n’étaient présents. J’ai quand même pu flâner dans cette gigantesque librairie fantastique, faire mes emplettes, discuter avec Stéphane Beauveger, me faire dédicacer son Déchronologue (futur vainqueur du prix des Utopiales), avec Thomas Day (sur Le Double Corps du Roi et sa conception notamment), et affronter la foule venue voir les Bogdanov (c’était comme au cirque).

Pas mal d’auteurs participaient à  des conférences, et j’ai pu assister à  quelques-unes très intéressantes. Celle sur Hadopi était intéressante pour le point de vue de Gilles Servat notamment. Celle avec les auteurs en compétition pour le prix des Utopiales valait le déplacement pour les explications données sur leurs romans et leur conception. Et enfin celle de David Calvo, sur la narration dans le jeu vidéo (entre autres) était passionnante pour moi qui m’intéresse au sujet. Il était qui plus est passionné par son sujet, et j’espère retrouver particulièrement sa participation en podcast pour la réécouter.

A l’année prochaine

C’est clair que l’année prochaine, sauf éloignement géographique, je remettrai ça. J’essaierai d’assister à  plus de conférences, car celles que j’ai vues étaient vraiment intéressantes, et j’ai du en louper de bonnes. Je passerai moins de temps dans le salon du Livre, et je passerai aux jeux de société tester quelques trucs, parce que je l’ai découvert qu’à  mon départ le dimanche ce coin-là  …

Le site officiel des Utopiales 2009

ActuSF, pour pas mal de comptes-rendus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *