2 Comics, 2 Séries, 2 Façons de faire

J’ai pu cette année découvrir deux comics-books qui étaient prévus pour être adaptés en série TV dans le courant de l’année. Deux comics au ton très différent, d’époques différentes également, et qui donnent deux adaptations aux styles très différents.

Sur le papier

Commençons par Preacher. Ce comic culte des années 90, issu de la talentueuse branche Vertigo de chez DC Comics, est actuellement en cours de réédition chez Urban Comics. De gros volumes d’intégrales que j’ai pu me procurer à  la bibliothèque municipale.

Une très belle découverte que ce premier tome du Preacher. La première partie est outrancière, le côté « fantastique » un peu étrangé, passé, mais toute la seconde partie, à  Angelville, est une merveille.

Un gros volume en deux parties, avec une première plutôt irrévérencieuse (Jésus de Sade), marrante, mais pas exceptionnelle. Puis une seconde partie où l’on retrouve le meilleur de Preacher : des dialogues ciselés parfaitement, du gore utile, des moments chocs, mais surtout des personnages magnifiquement travaillés et passionnants à  suivre.

Voilà  mon avis sur les deux premiers tomes, publiés chez Goodreads après lecture. J’attends l’arrivée du troisième opus avec impatience.

Preacher - Jesse

L’autre comic que j’ai lu en début d’année, et qui vient d’être adapté en série TV, est Outcast, par Robert Kirkman (vous savez, Walking Dead, Invincible, …). Là  encore, voici ce que j’écrivais après lecture sur Goodreads toujours :

Un comics qui prend son temps, une histoire à  tiroirs, avec du mystère, énormément, et de l’horreur psychologique, qui s’insinue par touche.

L’histoire en dit trop peu pour l’instant pour vraiment connaître la direction, mais l’aspect religieux évoqué apporte une touche intéressante : elle ne prend pas partie, ne s’impose pas, mais ne dénigre pas non plus. Les personnages sont bien brossés, et la tension bien présente, avec des moments chocs.

Le dessin est la plus-value d’Outcast, pour l’instant. Le trait est sobre, sauf dans de rares moments de violence où la folie arrive et où l’on ressent le déferlement de folie, d’horreur et de violence. Les couleurs ternes collent à  ce qui est raconté, et je découvre là  un talentueux dessinateur.

Rien de plus sur le second tome, qui n’est qu’une continuité du premier. Je n’ai pas conservé ces comics, car sauf arrivée en bibliothèque (et encore), je ne pense pas continuer leur lecture. C’est une histoire réussie, mais j’ai l’impression qu’elle tire trop en longueur, et que les mystères mystérieux ne vont se résoudre que dans trop longtemps, de manière trop sporadique. Reste un dessin très agréable, parfaitement dans le ton.

Outcast

Sur l’écran

Ces deux comics, d’époques différentes, viennent donc d’arriver sur les écrans sous format de série TV. Et le traitement (vis-à -vis du comic) est lui aussi très différent.

Commençons par Preacher, qui vient d’arriver sur AMC. Projet de longue date qui a circulé entre pas mal de mains, la série est une adaptation de l’histoire, dans ses grands traits et thèmes. Les personnages sont parfois replacés ailleurs, leurs relations revues, voire même leurs origines. Mais on garde l’ambiance du comics, sa couleur, ses thèmes. Comment cela va-t-il évoluer ? Aucune idée, et c’est ce qui est intéressant, même pour le lecteur du comic.

Preacher - Jesse

Puis vient Outcast, dont Kirkman est crédité en tant que producteur exécutif, mais surtout créateur. Cela change tout. Et quand on regarde le pilote, on a l’impression de revivre l’histoire. Car c’est un découpage plan par plan quasi identique au comic. Le personnage principal a le même pantalon ! Les maisons sont identiques, l’ambiance est parfaitement respectée … mais trop respectée. C’est un décalque qui me gêne car le lecteur du comic n’y gagne rien.

Ce sentiment de déjà -vu me fait voir le comic comme un story-board de la série TV. Celle-ci aurait dû être une adaptation, avec sa variation, son médium étant différent, le rythme, l’histoire doit être différente. Peut-être est-ce pour cela que je n’ai pas accroché au comic : il ne s’agit que d’une transposition papier d’une série TV. A voir sur le long terme si ça évolue.

Outcast

Reste qu’on a là  deux bonnes séries, issues des comics, et qui ne traitent pas de Super-Héros. Ceux-ci ont lancé le mouvement, mais les comics vont je pense être de plus en plus adapté sur petit et grand écran, super-héros ou pas. Maintenant, à  quelle sauce ? Copie conforme à  la Outcast ou véritable adaptation au medium à  la Preacher ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *