State of the Geckos

      2 commentaires sur State of the Geckos

Un billet sur Geckos, l’éditeur de cartes que je développe actuellement, et sur la fabrication de templates.

logo-250.png

État d’avancement

Le développement de Geckos avance tranquillement, à  son rythme. C’est un animal à  sang froid, ne l’oubliez pas ! Dans tous les cas, une nouvelle version de la beta devrait pointer son nez d’ici le mois de juillet, avec des nouveautés nombreuses, que ce soit au niveau de la conception de templates ou dans les options proposées. Mais cela sera décortiqué en temps et en heure. Vous pouvez toujours jeter un oeil aux Issues terminées en attendant.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de la conception des templates.

Les Templates

capture_20170608-1001-36.png

Pour l’instant, une petite dizaine de templates sont proposés avec la beta de Geckos. Ils sont tous de mon fait. J’ai mis à  disposition un tutorial sur la conception d’un template, mais je n’ai pas encore vu de template réalisé par quelqu’un d’autre. Je sais qu’avec un éditeur de templates graphique, la conception pourrait devenir bien plus aisée, mais je dois également prioriser les développements par rapport à  mes besoins, à  mon temps libre, et à  ce qui est vraiment nécessaire.

J’ai principalement réalisé des templates pour mon usage personnel, pour des jeux que je pratique (Pulp City, Pulp Alley, Dungeon World, …). Mais je me suis également proposé sur deux projets pour réaliser les templates, dont un que je n’envisage pas forcément d’utiliser (Au nom de l’Empereur). L’autre est également un coup de pub de ma part, en m’associant au crowdfunding d’Acritarche pour En Terres Sauvages. Ces cartes ne sont pas encore disponibles, mais leur conception me permet de bien avancer dans le développement de certains points du moteur.

Bosser sur Geckos

Tout ce travail est bénévole. Geckos est gratuit (et le restera). Et la lenteur de son développement s’explique aussi par cela.

be-social.gif

Je suis ouvert à  toute collaboration autour de Geckos. De part son statut open-source, Geckos est disponible à  tout un chacun. Et je suis ouvert aux contributions extérieures. Si un développeur veut rejoindre le projet, ou s’il souhaite simplement injecter une fonctionnalité via un Pull Request, je n’y vois pas d’inconvénient. Au contraire !

De même, il est possible d’ajouter un template à  la liste des templates existants dans l’outil. Soit par un Pull Request, soit en me contactant directement. Plus il y aura de templates, plus Geckos aura de l’attrait.

Enfin, vous, éditeurs ou créateurs de jeu, Geckos peut vous aider dans la conception d’un éditeur de cartes en ligne. Il est déjà  possible de récupérer les sources de Geckos et de l’installer sur un simple serveur HTML (même pas besoin d’autre chose) pour l’utiliser. La liste des templates est configurable, et il sera bientôt possible de configurer simplement Geckos (onglets affichés, liste des templates, options, cartes par défaut, …). Si cela vous tente, n’hésitez pas à  me contacter pour en discuter.

Création de Templates à  la demande

Comme précisé plus haut, je suis pour l’instant seul créateur de l’ensemble des templates existants. Parce qu’il faut s’immerger dans le code (et le code, ça fait peur), et peut-être parce que la documentation n’est pas exemplaire.

Si vous souhaitez vous lancer dans la création d’un template, je suis prêt à  vous accompagner, à  vous guider et à  vous donner des conseils et mes méthodes de travail. Gracieusement. Parce que l’objectif de Geckos, au final, c’est que l’outil puisse servir à  d’autres pour la création de cartes.

450038_stock-photo-will-work-for-food-cardboard-sign.jpg

J’ouvre également la porte à  la création de templates « à  la demande », contre rémunération. Vous avez envie / besoin d’un template, mais n’avez pas le temps ou l’envie ou les compétences de le réaliser ? Et bien je peux m’en charger pour vous. La contribution demandé sera généralement raisonnable, et me permettra de financer mes vices (à  savoir les bières stout et IPA, et les crowdfundings de JDR indés …). Elle variera également selon la quantité de travail nécessaire sur le template, selon la destination finale (publique, privée, open-source), et sans doute d’autres critères plus ou moins subjectifs.

Si cela est susceptible de vous intéresser, n’hésitez pas à  me contacter pour une estimation. Attention cependant : je ne suis pas un graphiste. Il me faudra une maquette graphique finalisée (vectorielle SVG dans le meilleur des mondes) pour pouvoir faire quelque chose de correct.

À venir …

tokay_gecko_2.jpg

Pour conclure, voici quelques trucs à  venir pour Geckos : des cartes magnifiques pour Dungeon World, par Acritarche, de l’export facilité sous différents formats, une création simplifiée par SVG, gestion avancée des polices d’écriture, la possibilité de variabiliser des champs éditables, une interface multilingue, … un éditeur graphique de template ?

2 thoughts on “State of the Geckos

  1. docalabordage

    Bonjour.
    Je suis en train d’essayer votre logiciel. Je vais voir si j’arrive à le prendre en main pour deux choses
    -Créer des cartes pour faire de la signalétique dans mon CDI
    -Voir si je peux en utiliser pour mon club de rôle au collège, où je joue à Chroniques oubliées Fantastiques. Je sais que l’éditeur fournit un fan kit pour la mise en page de document. Je regarderais si je peux en faire quelque chose, mais je ne connais rien au code.
    Un ajout possible qui pourrait être intéressant : la possibilité de faire des cartes au format Tarot.
    Mais merci de votre travail déjà !

    Reply
    1. gulix Post author

      Merci pour l’intérêt porté !

      Pour les Chroniques Oubliés, ça doit bien le faire avec certains des templates existants. Sinon, il ne faut pas hésiter à regarder du côté de Magic Set Editor (qui nécessite cependant une installation sur Windows) qui propose des templates Magic très adaptés.

      Pour ce qui est de faire évoluer le logiciel, pour l’instant, c’est en gros stand-by. Il faudrait que je communique dessus, mais d’autres projets ont pris le dessus, et je n’ai plus vraiment de temps à y consacrer. Mais je n’ai rien contre un fork / une continuation du projet, au contraire ! L’open-source sert à ça.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *