The Road to World Wide Wrestling !

      2 commentaires sur The Road to World Wide Wrestling !

Wrestlemania 34 vient tout juste de s’achever (mais il faut mieux regarder NXT TakeOver), et voilà que redébarquent mes envies catchesques. Je l’avais sous le coude depuis quelques semaines, j’ai enfin totalement fini de le lire. Attention, billet à haute teneur en gif animés !

1.) Quoi que c’est ?

World Wide Wrestling RPG est un jeu de rôle Powered by the Apocalypse par Nathan D. Paoletta. Il propose de vivre les soirées animées d’une promotion de catch, en incarnant ses catcheurs sur le ring et en dehors. s’agit ici de la version française publiée par 500 Nuances de Geek lors de la campagne de financement Apocalypse Wave.

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?

J’ai entendu parler de la VO sur CasusNo, à travers un Compte-Rendu de partie plutôt enthousiasmant. Puis la VF est apparue sur mon radar lors de la préparation de la campagne Apocalypse Wave. Le jeu était prévu, des pisses-froids ont demandé à ce que le jeu soit descendu dans la liste au profit d’Uncharted Worlds. Une bien grave erreur quand on voit le raté de ce dernier (peut-être un retour dans quelques temps, mais pas sûr).

Ce qui attend ceux qui ont descendu WWWRPG

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?

Un achat réfléchi et impulsif. Je kiffe le catch. Déjà. Et le jeu avait de super retours un peu partout. J’ai donc profité d’une promo sur le PDF pour me l’offrir, vu que la VF est sans doute aussi illusoire que de revoir catcher Edge un jour …

4.) Vous pensiez trouver quoi ?

Un jeu PBTA assez classique, avec des moves In-Ring et des moves Coulisses. Des règles spéciales pour gérer le déroulement d’un show de catch. Des types de personnages hauts en couleur, et de quoi jouer des moments de folie en improvisant un show scripté.

5.) Vous avez trouvé quoi ?

Tout d’abord, bonne surprise, le jeu est donc fourni en PDF, mais également au format epub. Et un bon epub en plus (sommaire, mise en page sautée pour respecter le format …). J’ai donc pu lire tranquillement le texte sur mon kindle, sans avoir à imprimer le tout ou à le lire sur l’écran du PC. Concernant le PDF, il est mieux mis en page que la VF (version redux), qui use et abuse de couleurs flashys rendant la lecture peu facile.

C’est toi qui aime pas le flashy ?

Le jeu est un PBTA assez classique, avec ses playbooks, ses moves, ses agendas et ses principes. Mais on sent rapidement qu’il ne s’agit pas d’un simple copier-coller du système. Il s’agit d’une véritable réflexion autour de la fiction que l’on souhaite raconter, avec des choix qui collent à cette fiction.

Par exemple, tous les matches sont prévus à l’avance, dans un ordre donné et avec un vainqueur désigné, par le MJ. Avant même que le show ne commence. Mais les joueurs auront parfois l’opportunité de faire dérailler ces plans, bien sûr. Même si ceux-ci sont construits pour mettre en valeur la promotion. Un personnage peut parfois avoir plus d’intérêt à perdre une rencontre qu’à la gagner. Il ne s’agit pas ici de faire du catch « consolesque » sans intérêt (cad essayer de gagner à tout prix), mais bel et bien de raconter des histoires.

Il y a de nombreuses séquences qui se dérouleront hors du ring : promotions, interviews … Mais les matches sont l’essence même du genre. Et ceux-ci sont dans les mains des joueurs. Qui racontent leur match, enchaînent les prises sans se faire interrompre par la technique. Oui, c’est ça : on raconte le match sans lancer de dés. Parfois, on relancera le match par le biais d’une action : spot dangereux, jeu avec la foule, prise d’ascendant sur l’adversaire. Tout cela est géré par un système de Momentum et des ressources à dépenser.

Puis, quand le meneur le décide, on lance la fin du match telle que prévue. Un joueur peut essayer de changer la fin, avec quelques risques. Un finisher est lancé, les dés sont lancés, et le public réagit. C’est important le public : la relation d’un catcheur avec le public lui permet d’évoluer, de monter les échelons, ou de se faire virer.

Les exemples (moins nombreux que sur Urban Shadows, mais présents) permettent de se faire une idée du jeu, et on trouve également des exemples sur le net. Mais au final, si on arrive à ne pas voir le jeu comme un jeu de combat, mais plutôt comme un soap (ce qu’est en partie le catch), tout devrait aller.

Les livrets sont particulièrement bien trouvés, et peuvent facilement se rattacher à des figures connues. Et aucun n’est particulièrement lié à un statut de Face ou de Heel. Qui plus est, ils sont tous illustrés avec un joli coup de crayon. On en trouve des supplémentaires à télécharger sur DTRPG et sur le site du jeu, au passage. Entre le jeu de base et les suppléments gratuits, on monte à 19 gimmicks, déjà, couvrant un large spectre de personnages. Plus les 6 supplémentaires disponibles dans l’extension International Incident. De quoi voire venir.

Il manque à mon goût une gestion des coulisses et des relations réelles des catcheurs. On en trouve trace dans certains livrets, mais c’est dommage qu’il n’y ait pas de gestion par exemple des dissensions entre catcheurs travaillant ensemble, de la hiérarchie avec les boss. Toute la partie mécanique du jeu s’intéresse à ce que voit le public virtuel imaginaire. C’est un choix de design expliqué, que je trouve dommage.

Par contre, il y a un chapitre que je n’attendais pas trop à voir, et qui fait tout le sel du jeu : les Essais.

Ces Essais présentent le catch, ce qu’il peut apporter au jeu de rôle, ce qu’il représente aux USA, et comment l’aborder. Pour un fan, comme moi, la partie la plus intéressante était celle d’Epidiah Ravachol, expliquant tout ce que le catch avait à apporter au JDR. Des éléments que je retrouve d’ailleurs dans Swords Without Master, du même auteur. Pour des non-initiés, cette section pourrait achever de les convaincre : le catch, c’est pas que pour les gamins.

6.) Allez vous vous en servir ?

Pas tout de suite. Non. Parce qu’il faut reprendre les livrets en VF. Ce qui est proposé par 500NDG manque de pertinence catchesque, à vouloir trop tout traduire.

Mais oui, ce jeu est définitivement sur mon radar. Avec un groupe motivé, au moins une grosse session devrait amener à d’excellents souvenirs. Et pourquoi pas en faire plusieurs ? Il a tout ce qu’il faut pour être sur ma liste ! Et ce que j’aimerais y jouer (plutôt que de mener) !

7.) En conseilleriez vous l’achat ?

Oui.

Parce que le PDF n’est pas très cher, et que c’est un excellent jeu. Qui plus est, il possède de nombreux add-ons gratuits, et en plus il explique son concept, propose une petite étude de son sujet pour bien le coller au jeu de rôle.

Et puis, le catch, ça donne la classe :

Toi aussi va acheter WWW RPG

2 thoughts on “The Road to World Wide Wrestling !

  1. Corbax

    Moi aussi j’étais bien déçu qu’il tombe dans les limbes de la campagne Apocalypse…

    Je traîne sur les Courants Alternatifs et sur le Discord associé, si jamais tu lances une partie et que tu acceptes les débutants, n’hésite pas…

    Reply
    1. gulix Post author

      Y a peu de chances que je lance une partie en ligne. C’est pas trop mon truc. Pour l’instant. Mais si jamais, je garde ça en tête ! J’avoue que c’est le genre de jeu que j’ai bien envie de jouer dans le jardin, cet été, après un bon barbecue et avec de la place pour bouger et se lever autour !

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *