#RPGaDay 2018 #11

      Aucun commentaire sur #RPGaDay 2018 #11

In english later

En ce mois d’août existe une tradition dans le milieu du JDR, depuis quelques années déjà : le RPGaDay. Le principe : une question par jour, à répondre sur un réseau social ou autre, à propos du JDR. Cette année, je vais essayer de m’y coller.

Je vais répondre aux questions en français proposées par D1000 et d100. Ce seront des posts courts, mais j’espère intéressants.

Le nom le plus fou de personnage que vous ayez vu ?

Je n’ai pas forcément de souvenir de ce genre. J’ai bien fait un personnage barde qui se nommait Balti Ravensmore, mais personne n’a relevé la référence aux Batimore Ravens.

Alors, question bonus !

Personnage mis à la retraite le plus mémorable

En tant qu’étudiant, j’ai participé à une longue campagne de Dungeons & Dragons. J’y jouais un rôdeur chaotique bon, passé un peu barde puis également guerrier. Avec une idée de guerrier angélique derrière. Un truc complètement bancal, et qui jurait avec le reste du groupe : des assassins, des prêtres tordus, des mages fous …

Bref, on s’amusait entre potes, mais l’histoire me passait complètement au-dessus : intrigues personnelles, PNJ surpuissants et gérant tout, complots dans le complot. Je jouais un chevalier, avec ses principes : la magie maléfique doit être détruite, les méchants tués, les pauvres protégés. J’ai même cramé des livres de magie convoités par les autres. Bref …

Et puis la fin de mon DUT approchait, et la majeure partie du groupe était en première année ou redoublait ou restait dans le coin. Pas moi. J’ai vu avec le MJ pour me faire sortir du jeu. J’ai fait un gros fumble sur une des dernières parties en ouvrant violemment une porte. Le pied coincé dedans, les orques derrière n’ont fait qu’une bouchée de moi. Et je suis mort … Mes amis pensant que je reviendrais quand même jouer l’année précédente, ils ont rapatrié mon corps, dépensé leur plus gros diamant, et lancé un sort de résurrection. Dans les règles, je pouvais refuser. J’ai refusé. Tout le monde à table était muet. Et j’ai fait mes adieux à cette table.

Sans doute pas le personnage le plus mémorable. Mais la mise à la retraite la plus mémorable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *