De Sombres Lectures

      2 commentaires sur De Sombres Lectures

Deux retours de lecture, intimement liés … C’est le genre qui veut ça, alors je la fais en double-feature !

Sombre, n°2 et n°6

Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?

Sûrement sur Casus NO, à travers les nombreux messages de son auteur. Et puis, j’ai lu le premier Sombre il y a quelques années.

Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?

Suite à ma pratique qui tend de plus en plus vers le court, et ma lecture agréable du premier numéro, je voulais en savoir plus sur Sombre Zéro et ses scénarios depuis quelques temps. Le passage à l’Espace Culturel de Quimper, son bac à soldes avec du JDR (deux numéros de Sombre et Skull & Bones) et la présence en rayon d’autres numéros de Sombre (dont ceux chroniqués ici) ont achevé de me convaincre.

Vous pensiez trouver quoi ?

Une revue à l’aspect spartiate, avec un système light et des scénarios bien gores, regorgeant de conseils.

Vous avez trouvé quoi ?

Des scénarios … étranges … J’avoue qu’en première lecture, les scénarios comme Camlann ou Overlord me semble bien trop scripté, limités pour faire une bonne entrée en matière en JDR. Mais, quand on lit le « making-of » de Johan, on comprend les intentions et le but. Et ça fait tilt. Si ce gars mène autant ces scénarios, c’est qu’ils fonctionnent.

Les Grimmies me semblent plus intéressant comme scénario, mais c’est mon côté Improviste qui parle. Devoir générer la situation selon le tirage de cartes est un challenge qui me plaît. Et la forêt est un environnement qui me plaît.

Maintenant, ces deux numéros ne servent pas que des scénarios. Il y a le jeu, Sombre Zéro. Minimaliste, mais malin. Qui fait de l’économie du matériel sa force. Une réussite.

Le scénario Ubiquité était intéressant à suivre, mais le PVP et les apartés ne sont pas ma tasse de thé. je ne me vois clairement pas y jouer.

Par contre, les articles sur la Peur dans Sombre, sur les Briefings, sur ce qu’est Sombre Zéro sont clairement la force de ces revues. Les retours d’expérience de Johan Scipion font le sel de ses revues, et c’est bourré d’idées, d’anecdotes et d’explications : ce qu’il propose en matière jouable ne vient pas par hasard. J’aimerai avoir la force et la disponibilité qu’il a pour tester autant mes créations.

Je passe rapidement sur Extinction, le setting Cthulhu-Marin, qui est sympa sans plus. Je n’ai pas accroché.

Allez vous vous en servir ?

Oui. Au boulot, le midi, déjà. Je parle assez de JDR à mes collègues, je vais leur faire tester. Et puis avec les gamins du quartier, pour Halloween. L’occasion rêvée ! Et puis pourquoi pas en convention. Aux Utopiales, je dois tenir la table de Taverne Production pour discuter et présenter le JDR, et faire des parties courtes. Gangs of Mutants of New York, notamment, mais pourquoi pas du Sombre Zéro ?

En conseilleriez vous l’achat ?

Oui, trois fois oui ! Pour 20 boules, là, vous avez une sacrée matière (et gardez 10 boules pour le numéro avec Deep Space Gore !)

Sombre est disponible sur Terres Étranges : http://www.terresetranges.net/

Pour en savoir plus sur Sombre, direction le Grog !

2 thoughts on “De Sombres Lectures

  1. Pingback: #RPGaDay 2018 #25 – Le Repaire de Gulix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *