J’ai lu … Rushmore

      3 commentaires sur J’ai lu … Rushmore

Rushmore est un shooter par Yno, auteur également de Patient 13, La Nuit des Chasseurs ou encore Macadabre. Le concept du Shooter est de proposer un cadre resserré, avec des personnages très typés, en mode bac à sable. Pas un scénario à suivre, mais une situation initiale riche. Avec un système léger derrière tout ça.

C’est publié en auto-édition, et disponible en PDF et en Impression à la demande. J’ai pour ma part pris la version imprimée.

Où j’en ai entendu parler pour la première fois ?

Sur le forum de CasusNO, à n’en pas douter.

Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?

Réfléchi. Cela fait quelques temps qu’il est dans mon viseur, et la lecture d’un autre Shooter, La Nuit des Chasseurs, m’a confirmé que c’est un format que j’apprécie. Le thème et les références ont joué également.

Je pensais trouver quoi ?

Une histoire sale, violente, dégénérée. Les références comptent quand même Preacher et The Devil’s Rejects dans le lot. Il y a également un côté Sons of Anarchy qui explore le concept de la famille élargie de malfrats. Bref, de quoi m’intriguer. Et puis, on y joue des rednecks !

Concernant le côté « Shooter » de l’ouvrage, je savais à peu près à quoi m’attendre après la lecture de la Nuit des Chasseurs : du contexte, un bac à sable, des personnages bien typés.

J’ai trouvé quoi ?

Ce que j’attendais, et un peu plus. Un jeu White Trash très dégénéré, à ne pas mettre entre toutes les mains. Les références annoncées sont bien présentes, certaines plus évidentes que d’autres.

Le contexte est une ville complètement barrée, où personne n’est innocent. Chaque PNJ cache un vice pire que les autres. La famille de dégénérés (parce qu’ils le sont) qu’il est proposé d’interpréter peut presque être vue comme les personnes les plus softs de l’histoire. C’est souvent violent, malsain et gore.

Mais c’est bien écrit, bien présenté, et ça donne envie de jouer. Car il y a énormément de pistes tracées, et tout ça ne demande que l’intervention de joueurs pour s’enclencher et se mettre en branle. Et même si la révélation finale peut être vue comme « facile », elle peut potentiellement amener à de grands moments à table.

Est-ce que je vais m’en servir ?

Pas sûr. Parce qu’il faudrait que je trouve un groupe de 4 joueurs réguliers et sûrs, en qui j’aurai confiance. Parce que l’univers dur, violent et malsain de Rushmore n’acceptera pas la gaudriole ou le premier degré. Il faut, pour pleinement apprécier cette aventure, des joueurs matures et prêts à se faire violence pour leurs personnages. Des amateurs du genre. Et je ne suis pas sûr d’en avoir pour l’instant.

Ça vaut le coup de l’acheter ?

Oui. Parce qu’en quelques pages c’est bourré ras la gueule d’idées géniales, que c’est une déclaration d’amour à un genre peu présent en JDR.

3 thoughts on “J’ai lu … Rushmore

  1. Damien

    Et bien justement, j’hésite depuis longtemps à le prendre celui-là. D’1 part parce que j’ai été un peu déçu par Outer Space et d’autre part parce que je ne sais pas s’il y a vraiment moyen de le jouer en solo. Visiblement, il y a quand même une « révélation » (voire plus) nécessitant un MJ si j’ai bien compris. C’est à dire que, même à plusieurs, ça va être compliqué de jouer ça en made narration partagée on dirait.
    Je ne doute pas qu’il y a sûrement plein d’idées super mais j’avoue continuer à hésiter pour le coup. A moins qu’il ne soit possible de repiquer les idées pour en faire un solo ou une campagne sans MJ en faisant l’impasse sur ces révélations? Je ne sais pas, qu’en dis-tu?

    Reply
    1. gulix Post author

      Je pense clairement que c’est compliqué de jouer sur ces révélations en solo / partagé. Parce qu’il s’agit de secrets à décrypter, d’éléments très flous à interpréter. Par contre, on peut également jouer sans cet aspect-là, et on dispose d’un bac à sable bien craspect.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *