Les Ateliers du Titan

      Aucun commentaire sur Les Ateliers du Titan

Voici un petit bulletin de nouvelles à propos des Titans. Les tests ont été concluants et enrichissants, et je suis maintenant à pied d’œuvre sur le texte et le projet.

Avancement du projet

L’écriture avance bien suite aux révisions nécessaires. Le plan du livre est figé, posé. Les bases de la mise en page aussi. J’en suis pour l’instant à environ 95.000 signes. Plusieurs chapitres sont en cours de révision, des petits nouveaux sont venus s’ajouter récemment.

Les six Titans de base sont finalisés, et j’ai déjà achevé 4 des 6 cadres prévus (un par Titan). Je vais bientôt en proposer un complet en exemple, avec les règles de génération du cadre qui vont avec. Certains me diront que 6 Titans, cela fait seulement 6 parties. En effet, c’est pourquoi j’ai commencé à poser des bases pour des Titans supplémentaires, qui sortent un peu (voire beaucoup) du cadre « Médiéval Fantastique ». Et j’ai aussi contacté d’autres auteurs pour participer avec leur vision au jeu. Et ça c’est cool !

Au niveau de la mise en page, je tombe pour l’instant à environ 160 pages, au format 6 »x9 ». Je m’attendais à moins, je l’avoue, mais j’ai choisi une mise en page aérée, quitte à avoir des espaces blancs. Je fais bientôt un premier test d’impression à la demande, pour tester le processus avec un bouquin pas fini.

Des ateliers d’échauffement

Lors de l’organisation de mes chapitres, et suite à la lecture de Flotsam, notamment, j’ai décidé d’intégrer une section « Apprendre le jeu ». Des conseils à destination des Facilitateurs, ces gens qui auront lu les règles et proposeront des parties de Face au Titan. Comment faire en sorte de bien transmettre les spécificités du jeu, dont les règles sortent de l’ordinaire.

Et puis je me suis souvenu de discussions d’Éclipse et des Utopiales. Notamment avec Thomas Munier, mais aussi Eugénie. Et donc ces discussions portaient autour d’ateliers. Des micro-exercices permettant de se mettre dans le bain, de tester rapidement une mécanique, de forcer le trait, de découvrir autre chose, sans forcément le rattacher à une partie à venir. La présentation par Matthieu B de For the Queen m’a également inspiré :

Le jeu est accessible car il parvient :

* à rendre inutile le rôle du facilitateur qui bien souvent a besoin de lire les règles d’un jeu avant la partie pour le présenter.
* à expliquer ses règles tout en jouant : les joueurs lisent les instructions à tour de rôle et en faisant ça, ils commencent déjà à mettre en pratique une partie de la mécanique du jeu.

Matthieu B. présentant For the Queen

Face au Titan proposera donc 4 ateliers d’échauffement. Ces ateliers ont pour but de présenter les mécaniques particulières du jeu à de nouveaux joueurs, à travers de mini-jeux qui devraient durer un quart d’heure environ. Les mécaniques proposées sont :

  • Lire les Tons sur les dés
  • Repérer un Motif dans les paroles d’un autre joueur
  • Intégrer un Écho dans sa narration
  • Jouer un Affrontement

Vous trouverez à la suite une partie du second atelier. C’est très court, et c’est le but. Il manque encore une partie du texte, le passage lu à voix haute. Je suis en train de le finaliser, et il faut bien que j’en garde un peu pour la campagne Kickstarter.

Ah oui, parce que si vous n’étiez pas au courant, Face au Titan sera bientôt proposé sur Kickstarter. Sans doute à partir de la seconde moitié du mois d’Avril. Je travaille sur la présentation en ce moment, sur les récompenses, les paliers, le budget. Bref, de quoi alimenter un futur post !

Avant de vous laisser avec l’atelier, encore merci de me suivre. N’hésitez pas à communiquer autour du jeu, à poser des questions, à partager tout ça !

Atelier : Les Motifs

Cet atelier a pour but de faire découvrir ludiquement le concept des Motifs à des joueurs découvrant le jeu. La lecture préalable de la section sur les Motifs est un plus.

Qu’est-ce qu’un Motif ?

Un Motif est un assemblage de mots qui va être consigné lors de la partie par un joueur. Ces mots doivent exprimer une idée forte, une image évocatrice, un sentiment puissant. À la fin d’une partie, relire les Motifs doit rappeler des souvenirs. Les Motifs d’une partie forment en quelque sorte une bande-annonce de la partie.

Le Motif doit venir des paroles d’un autre joueur, et n’a pas à être consigné mot pour mot. Quand un autre joueur a terminé de parler, s’il vous reste une image forte que vous pouvez décrire en trois ou quatre mots, il y a de grandes chances que ce soit un Motif.

Un Motif doit être le moins contextuel possible. Il doit pouvoir vivre et être expressif sans faire référence au moment qui l’a vu apparaître. Une personne extérieure à la partie doit pouvoir le lire et comprendre ce qu’il exprime.

Un peu d’écoute

Chaque joueur se munit d’un crayon et d’un petit papier. Un des joueurs, généralement le Facilitateur, lit le texte suivant à voix haute.

Un texte d’ambiance qui n’est pas encore finalisé. Pourquoi ne pas lire un extrait de votre roman favori ? Dont acte …

Le soleil était arrivé au tiers de sa course à peu près, et ses rayons de mai donnaient, chauds et vivifiants, sur ces rochers, qui eux-mêmes semblaient sensibles à sa chaleur ; des milliers de cigales, invisibles dans les bruyères, faisaient entendre leur murmure monotone et continu ; les feuilles des myrtes et des oliviers s’agitaient frissonnantes, et rendaient un bruit presque métallique ; à chaque pas que faisait Edmond sur le granit échauffé, il faisait fuir des lézards qui semblaient des émeraudes ; on voyait bondir au loin, sur les talus inclinés, les chèvres sauvages qui parfois y attirent les chasseurs : en un mot l’île était habitée, vivante, animée, et cependant Edmond s’y sentait seul sous la main de Dieu.

Il éprouvait je ne sais quelle émotion assez semblable à de la crainte : c’était cette défiance du grand jour, qui fait supposer, même dans le désert, que des yeux inquisiteurs sont ouverts sur nous.

Ce sentiment fut si fort, qu’au moment de se mettre à la besogne Edmond s’arrêta, déposa sa pioche, reprit son fusil, gravit une dernière fois le roc le plus élevé de l’île, et de là jeta un vaste regard sur tout ce qui l’entourait.

Le Comte de Monte-Cristo, Alexandre Dumas

Les autres joueurs écoutent attentivement, puis écrivent un Motif sur leur petit papier. Ce Motif doit être quelque chose de marquant pour le joueur qui l’écrit.

Révéler les Motifs

Chaque joueur révèle le Motif qu’il a écrit, et les joueurs échangent. Certains Motifs sont peut-être un peu faibles pour certains, ou trop liés au contexte. C’est le moment d’en discuter.

Le joueur qui a lu le texte révèle également les quatre Motifs, en gras, qui avaient été délibérément glissés dedans. Peut-être se retrouvent-ils dans les Motifs des joueurs ?

Avant de refermer l’atelier, discutez de règles tacites pour l’écriture des Motifs lors de votre future partie. Mais n’oubliez pas que chacun autour de la table a pu écrire son Motif sans contrainte. Lors de la partie à venir, les Motifs seront consignés sur une feuille commune, à disposition de tous. Et vous pourrez là aussi écrire un Motif quand il vient à vous, sans forcément demander l’accord à tous.

Il n’y a pas de bon ou de mauvais Motif. S’il s’impose à vous, écrivez-le. Ne vous restreignez pas.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *