Dans le pays des cercueils

      5 commentaires sur Dans le pays des cercueils

Il y a quelques semaines, j’ai craqué sur Casket Land, un mini-rpg sous format zine, de 32 pages, qui évoquait des images de weird western avec une patte bien particulière. Le format et le prix modique demandé (version pdf) m’ont fait craquer.

J’ai pu mettre la main sur le PDF récemment, et j’ai donc lu le jeu.

L’univers est vraiment attirant. Il a un côté isolé, seuls face à l’étendue sauvage, qui donne furieusement envie de s’y aventurer. Le mélange western / weird fantasy est parfaitement rendu par les descriptions de l’environnement, les classes de personnage et les illustrations.

Il y a de la folie, de l’abandon, des clichés en puissance mais super évocateurs dans tout ça. Le bestiaire est également bigarré et propose d’intéressantes trouvailles, tout particulièrement les Madmen. Des personnages au visage masqué par des bandages, semi-immortels, maîtrisant un élément et agents du chaos.

Le système proposé est basé sur Apocalypse World. Un « Powered by the Apocalypse » donc. Avec les classiques livrets de personnage, qui proposent je l’ai déjà mentionné des classes très intéressantes : Fossoyeurs, Shériff, Croque-Mort, Barbier, Mineur, Joueur… On est dans l’esprit Far-West. Mais chaque classe propose son lot de folie, de weird.

Une idée intéressante dans ces classes est de proposer le tirage aléatoire d’un « Aspect », teintant fortement le personnage. Les Fossoyeurs sont peut-être des goules. Le shériff le plus rapide de l’ouest. Ou alors les Fossoyeurs partagent un lien psychique et le shériff est-il corrompu.

Malheureusement, l’implémentation du système d’Apocalypse World n’est pas des plus pertinentes. Il y a des bribes d’Agendas et de Principes, qui pourraient fixer le cadre du jeu. Mais il manque un développement.

Des éléments présentés comme centraux (la gestion de l’eau, une belle idée !) manquent d’une mécanique propre. Les actions de base ne sont pas développées (dommage pour des questions avec implication). Et le bestiaire est trop poussé (avec actions d’attaques, rounds de jeu).

C’est dommage, mais c’est difficilement utilisable tel quel. Avec un peu d’expérience en PBTA, il y a moyen de s’en sortir rapidement, mais il manque alors au système une âme. Pas grand chose, c’est un jeu prévu pour du one-shot violent, mais il y a un manque.

Avec le jeu a été fourni un module présentant une aventure. Qui amène une proposition diablement intéressante. Mais qui dans la construction est ratée. Il manque cette folie présente dans les illustrations, dans le choix du système. Et l’aventure semble surtout un PMT classique avec boss et sous-boss.

En conclusion, l’univers graphique est vraiment terrible. L’inspiration et les idées aussi, mais la partie technique et gameplay laisse à désirer, et manque d’expérience. Il y a un marché, à mon sens, pour des PBTA pensés one-shots, avec des propositions fortes et ciblées (comme Braquage en plein jour). J’en ai un autre à bientôt vous présenter, mieux calibré justement.

Mais Casket Land manque le coche. Mais propose malgré tout des idées que j’ai envie d’explorer.

5 thoughts on “Dans le pays des cercueils

    1. gulix Post author

      Après, pour le prix, c’est pas une grosse déception. Et connaissant ta propension à tout trafiquer dans tous les sens, y a de la matière à en retirer.
      De plus, j’ai appris que c’était une Alpha. Je vais faire quelques retours en ce sens.

      Reply
        1. gulix Post author

          2.0, je ne sais pas. La version est pour l’instant à 01.2.
          Y a eu des corrections de typo.
          J’ai pris contact avec l’auteur, pour voir ce qu’elle recherche comme retours.

          Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *