Une première Éclipse

mardi 4 avril 2017
Tags · Compte Rendu · JDR

Et bien, après le Colloque de Bob (dont je dois encore poster le scénario joué ...), je suis reparti vers une nouvelle convention de JDR, la fameuse Convention Éclipse de Rennes, 14e édition cette année.

Éclipse 14 édition

Éclipse 14 édition

La Convention

On commence à un retour à l’université. Je n’ai jamais été à celle de Rennes, mais cela fait bizarre de retourner dans ce genre de bâtiments. En tout cas, l’accueil est agréable, même si le lieu est très étendu et qu’on est un peu perdu au début.

Un grand hall accueille de nombreux éditeurs et auteurs. J’ai pu discuter avec Manuel Bédouet, déjà croisé aux Utopiales, et notamment revenir avec lui sur mon ressenti sur Sur les Frontières. La campagne doit je n’ai pas assuré le suivi des Comptes-Rendus, mais qui aura droit à un billet prochainement suite à la conclusion de cette campagne. J’ai également pu voir la fameuse carte de Aux marches du Pouvoir, le jeu en cours de financement qui se veut une suite de Sur les frontières. Allez y jeter un oeil !

Aux Marches du Pouvoir

Aux Marches du Pouvoir

Jouez des Ambitieux

Sur un stand pas loin, j’ai pu à nouveau discuter avec Thomas Munier, ainsi qu’avec Maître-Bois, auteur indépendant d’Imaginarium et de Happy (Together). Une discussion notamment autour du JDR solitaire, et j’ai pu ainsi présenter Après l’accident. Qui avance tranquillement ...

Ce côté-là de la Convention est très intéressant, et change un peu du Colloque, qui ne peut proposer ça par manque de place.

La Bourse aux Parties

J’ai participé à deux parties, via la Bourse aux parties. Un concept intéressant, mais qui peut se révéler frustrant. Chaque meneur présente sa partie en 1 minute (voire moins). Puis chaque meneur revient, et tous ceux qui veulent participer à sa partie lève leur pancarte avec un numéro. On tire au sort les heureuses victimes, qui partent avec le meneur. Et on recommence avec une nouvelle partie.

Il y a donc un choix à faire. Se proposer sur une partie qui nous intéresse un peu, au risque d’être pris et de rater une partie plus intéressante ? C’est frustrant par moment, mais c’est rondement mené, et ça permet d’éviter un syndrome de "Premier arrivé, premier servi".

L'Horloge du Diable

L’Horloge du Diable

Matériel de jeu

L’Horloge du Diable

Pour la session de l’après-midi, j’ai pu tester L’Horloge du Diable, un jeu de rôle en cours de tests et présenté sous forme de prototype. Plutôt abouti et propre, le prototype, d’ailleurs. Le pitch ? C’était The Shield, ni plus ni moins. Une Strike Team de flics pourris, un deal qui tourne court, une guerre des gangs, de la politique et des fédéraux. Et malgré une impression bizarre au début (y a pas de dés ? pas de système de résolution ?), c’était vraiment bon.

On joue avec un agenda au milieu de la scène, et chaque scène prend une case de l’agenda (il y en a 3 par jours). On peut faire des heures sup, et bosser de nuit, mais si on récupère pas le lendemain matin, on se prend de la tension. Et c’est pas bon du tout, ça. Et certaines scènes et ce qu’il s’y passe filent de la tension (genre quand tu apprends que quelqu’un t’as vu se barrer avec le fric). Les scènes "actives" (action, enquête) sont chronométrées, et le scénario impose des éléments à activer / trouver. Et si on n’a pas tout à la fin du temps règlementaire, on peut "acheter" de continuer la scène ... contre de la tension.

Et puis, il faut choisir parfois. Entre aller voir le commissaire qui nous spamme, ou aller questionner un indic. Et chaque personnage a des motivations légèrement différentes. Bref, une très bonne surprise. Maintenant, côté MJ, l’aspect railroad du scénario me gêne un peu. Mais c’est un jeu à suivre.

Little Hô

Little Hô

Little (Millev)-Hô

Pour la partie du soir, deux parties étaient sur mon radar : du Millevaux cyberpunk et du Summer Camp. Millevaux est arrivé en premier, et j’ai été pris sur mon premier choix. Dommage pour Summer Camp, qu’il me tarde de découvrir.

Donc, direction Little Hô-Chi-Minh-Ville, bourbier urbain sis dans la Forêt Noire, dans l’univers de Millevaux. 3 hectares, 1.5 millions de personnes au km² (soit environ 50.000 personnes), et un univers cyber-bio-punk. Imaginez des modifications corporelles à la fois bio (implants, drogues, psy-poulpes) et cyber. Une ville ruche où l’on vit sur son voisin, et où la conscience collective existe vraiment. Le tout sur un système Apocalypse.

Un compte-rendu de partie arrivera sans doute dans quelques temps sur le blog de Thomas Munier, l’auteur. Le système était en test, le setting étant développé pour un système maison, mais aussi pour The Sprawl, un truc dont je vous parlerai bientôt. Et même si la création des personnages a été plus longue que prévue (le temps de trouver des secrets à partager avec les autres), ça c’est plutôt bien passé.

Le jeu est fait pour de la campagne. Rien que la création des personnages a levé un nombre incalculable de pistes, peu explorées dans la partie. Les personnages étaient quand même de belles enflures. Pour ma part, j’ai joué Orchidée, une Déviante. Sorcière sarcomancienne (manipulation de la peau), cachée derrière un étrange masque de porcelaine, elle n’a pas réussi à s’affranchir de son passé et a beaucoup perdu. Mais je ne m’étendrais pas trop sur elle. J’ai tellement aimé le personnage que j’ai envie de la faire (re)vivre.

Orchidée

Orchidée

Un mix entre ça ...

Orchidée

Orchidée

... et ça

Encore un jeu de Thomas que j’ai envie de suivre, après Psycho-Meurtre. L’univers est parfaitement décrit autour du système, du choix des caractéristiques, des propositions de personnage. Il y a encore un peu de peaufinage à faire, mais les fondations sont solides.

Bilan

Pour une première Éclipse, ce fut une très bonne expérience. Bon, je me suis retrouvé un peu le bec dans l’eau, le dimanche matin, ne pouvant pas me lancer dans une partie (on venait me chercher) et devant attendre mon taxi. J’ai pu rencontrer des gens intéressants, tester des jeux intéressants, et passer de très bons moments.

J’essaierai de revenir l’année prochaine, peut-être en proposant quelque chose qui a germé sur le chemin du retour. Un truc avec du John Reese, du Connor McLeod et Hasta la vista, baby !

Petite correction sur la densité de population de Little Hô, histoire de pas trop surpeupler une zone déjà bien trop peuplée ^^.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.