De l’arcade dans mon salon

      Aucun commentaire sur De l’arcade dans mon salon

La grosse nouveauté des consoles actuelles, par rapport à  la génération précédente, c’est le réseau. Connecter sa console à  Internet permet de jouer à  n’importe quelle heure avec des joueurs du monde entier, mais aussi de récupérer facilement des démos de jeu. Et il y a aussi les jeux courts que l’on peut acheter sur les différents réseaux propres à  chaque console.

C’est donc du XBox Live Arcade (XBLA de son petit nom) que je vais parler aujourd’hui. J’ai craqué cet été pour quelques jeux, et je vais essayer de partager mon expérience là -dessus.

Boogie Bunnies

Commençons par le commencement, à  savoir le premier jeu que j’ai acheté sur le XBLA. Boogie Bunnies donc, un petit jeu tout simple, dans la lignée d’un casse-briques, où l’on doit aligner des lapins pour les faire disparaître et ainsi passer au niveau suivant.

Ce jeu représente une bonne partie de la ludothèque du XBLA, constituée de nombreux jeux au gameplay classique. J’avais aimé la démo, mais, pour y avoir rejoué récemment, je le trouve quand même assez lassant, et surtout très difficile pour les rétines. Les couleurs explosent dans tous les sens, et dès le deuxième niveau, le jeu se corse énormément, les lapins étant plus difficiles à  identifier. La bande-son est assez énervante également, et les parties peuvent rapidement traîner en longueur.

C’est le gros reproche que je fais à  ce jeu, il fatigue rapidement les yeux, et les parties sont longues. C’est dommage, j’avais pris ce jeu pour faire de temps en temps des séquences de jeu courtes, quand je n’ai pas le temps de passer une heure à  jouer (à  la pause de midi par exemple). Si vous aimez le genre, vous pouvez y aller.

Boogie Bunnies

Carcassonne

Carcassonne est un des gros hits du XBLA. C’est un aussi un gros succès en jeu de plateau. Le principe est assez simple. Chaque joueur, jusqu’à  4, doit poser une tuile carrée sur le plateau de jeu, en la collant à  une tuile déjà  posée. Chaque tuile possède des éléments permettant de construire des villes ou des routes. Le but du jeu est de prendre le contrôle des villes et des routes, et d’avoir plus de points que l’adversaire en fin de partie.

Derrière ça, les parties se révèlent très stratégiques, et le jeu devient de plus en plus passionnant au fur et à  mesure des parties, plus on maîtrise les différents points de règle. Disposant d’un mode multi local, cette version de Carcassonne peut facilement remplacer la version jeu de plateau pour ceux qui disposent d’un bon écran et d’un espace de jeu agréable. Premièrement, les points sont calculés automatiquement, deuxièmement, les graphismes vont parfaitement avec le jeu, et troisièmement, l’ambiance sonore accompagne les parties sans se révéler envahissante.

C’est un must-have du XBLA, et il reste toujours très joué. N’hésitez pas à  le prendre, il sera vite rentabilisé !

Carcassonne

Braid

Braid, c’est un jeu dont on a beaucoup parlé cet été. Il était un des premiers jeux XBLA à  atteindre le prix de 1200 Microsoft Points. Il avait des critiques extrêmement bonnes pour un jeu « arcade ». Après avoir testé la démo, je n’ai fait qu’une seule chose : j’ai sorti la carte bancaire pour me le payer.

Au premier abord, Braid semble être un simple jeu de plate-formes, du type Mario World. Il n’en est rien. On est ici plus près d’un casse-tête que de Mario. Chaque niveau possède de règles spéciales concernant la gestion du temps car, comme dans les derniers Prince of Persia, Tim (le héros) possède la faculté de revenir en arrière dans le temps. Trois objectifs sont accessibles pour le joueur. Premièrement, terminer le monde, ce qui est très facile. Deuxièmement, récupérer les pièces d’un puzzle, ce qui n’est pas trop difficile dans les premiers niveaux, mais se corse considérablement pour les derniers. Le troisième objectif, que je n’ai pas atteint, et de terminer le jeu en moins de 45 minutes.

En plus d’un gameplay aux petits oignons, Braid propose une véritable aventure artistique, que ce soit dans les décors, la musique, où l’histoire. Cette dernière semble simple au départ, il s’agit de retrouver la princesse. Mais le final risque de surprendre nombre de joueurs au cours d’un dernier niveau très bien pensé.

Le seul défaut de Braid est sa durée de vie. Quand on a terminé les différents mondes, et que les puzzles sont tous résolus, seul le Time Attack reste à  effectuer, et les niveaux n’ont plus vraiment d’intérêt à  être reparcourus. Pour ce qui est du reste, ce jeu est pas loin du chef-d’oeuvre.

Braid

Castle Crashers

Autre « gros » jeu à  être sorti sur le XBLA cet été, Castle Crashers dispose lui d’une durée de vie plus importante. Lui aussi affiche des graphismes en 2D, mais d’un style tout autre que Braid. Ici, c’est la démesure, l’humour, la dérision qui font loi.

Le jeu est également tout autre. Quand Braid se pratique en solo, Castle Crashers s’apprécie en multi. Malgré un problème pour le jeu en réseau toujours pas résolu (c’est en cours), le tester en multi local est une expérience éclatante. Le gameplay est simple, mais pour vraiment s’en sortir, il faut vraiment travailler d’arrache-pieds sa technique.

Avec ses nombreux personnages, Castle Crashers dispose d’une bonne durée de vie. Il dispose aussi d’une excellente bande-son, disponible librement sur Internet. L’ayant pris le même jour que j’ai reçu Conan, j’ai vite relégué au placard (pour la revente) le jeu boîte. Comme quoi, sortir sur support physique n’est pas un gage de supériorité face aux jeux « Arcade ».

Castle Crashers


J’espère que ce petit aperçu vous a donné envie de tester ces jeux du XBLA. J’étais sceptique au début, surtout en voyant surtout des remakes sortir sur cette plate-forme. Et puis finalement, en cherchant bien, chacun peut trouver des perles qui conviendront à  ses envies. Un gros point fort du système est de proposer automatiquement des versions d’essai de chaque jeu, qui permettent de donner une idée du contenu final.

J’ai d’autres jeux qui rejoindront sans doute ma bibliothèque, je vous en parlerai une autre fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *