Irlande – Carnet de route

      Aucun commentaire sur Irlande – Carnet de route

Il y a quelques semaines, je vous annonçais mon départ pour un petit séjour en Irlande. Bien rentré, voici le carnet de route, agrémenté de quelques photos, de ce sympathique voyage.

Tout commence au fin fond de la Bretagne, du côté de Brest. Pour éviter une première journée trop longue, direction Rennes, pour la première escale. Le lendemain, vendredi 13, départ pour Beauvais, où nous attend notre avion Ryan Air. Et c’est parti pour Dublin et une semaine en terre irlandaise.

Week-end à  Dublin

Trois nuits à  Dublin, c’est tout ce qu’on a réservé. Après, on verra. Et après le (court) trajet, après avoir déposé les affaires à  l’auberge, direction Temple Bar et ses pubs, et surtout la première Guiness.

Première Guiness

Temple Bar, c’est le quartier de la nuit à  Dublin. Des pubs, des restaurants, des rues piétonnes, et pleins de gens. C’est vraiment sympa comme ambiance. L’auberge n’est pas très loin, un quart d’heure à  pied, et il suffit de remonter la grande O’Connell Street. Pour l’auberge, il s’agit de l’auberge An Oige à  Mountjoy Street, et je vous la conseille. Le personnel est très sympa, les chambres propres, et elle est pas trop mal située (pour choper les bus notamment).

Le week-end à  Dublin, c’était ça le plan. Après une première soirée très sympa, le samedi était dédié à  la visite, et pour cela, direction le bus touristique. On y monte et descend comme on veut, et ça permet de faire le tour de la ville tranquillement tout au long de la journée. Qui plus est, les chauffeurs avaient pas mal d’humour. Le point négatif : ça caillait en haut du bus. La déception du voyage : la queue d’1h30 pour visiter le Guiness Storehouse. On a abandonné l’affaire pour … retourner à  Temple Bar. On a quand même profité des l’anniversaire des 250 ans de Guiness pour s’approvisionner en souvenirs commémoratifs (T-Shirts, chopes, jeux de cartes, …).

Temple Bar

Le dimanche, dernier jour à  Dublin, la France jouait l’Angleterre au rugby. Et comme les Irlandais regardent toujours du sport au pub, on est partis … à  Temple Bar regarder le match. La déroute française semblait plaire aux Irlandais, qui voyaient ainsi un concurrent au titre disparaître. Tant pis pour nous, mais on a quand même bien rigolé. Direction O’Connell Street pour un autre pub, où on pourra voir le foot (et le classico Paris-Marseille) dans une salle remplie de français… avant de rentrer pour une dernière nuit à  Dublin.

Conduite à  gauche et Saint-Patrick

Conduire à  gauche

Lundi allait s’avérer compliqué pour l’un de nous quatre, moi en l’occurrence puisque j’avais perdu au tirage au sort. La difficulté ? Conduire à  gauche, avec volant à  droite. La Nissan Micra, boîte automatique (heureusement) aura connu quelques frayeurs et frotté quelques trottoirs et fossés lors de cette première journée de découverte des routes irlandaises. Etroites, avec parfois quelques obstacles (un sacré passage encombré de branches notamment), les routes sont pourtant très agréables, bien indiquées (pour les dangers mais pas pour les directions), et surtout les Irlandais sont très courtois au volant. Reste la frayeur du jour avec ce bûcheron qui enverra une bûche traverser à  un mètre devant la voiture. On arrivera à  bon port, à  Youghal (prononciation Yaule), après avoir gravi une belle petite colline.

Youghal, petite ville portuaire, serait notre hôte pour la Saint-Patrick. Guide en poche, on avait trouvé une auberge … qui n’en était pas une en fait. Plutôt un logement chez l’habitant, nous dormant dans une chambre au rez-de-chaussée quand lui vit au-dessus. En tout cas, coup de chance de tomber sur le propriétaire alors qu’il sortait ses poubelles. Pas d’enregistrement, paiement le lendemain « as long as you don’t leave the country », un endroit vraiment sympa l’Evergreen House Holiday Hostel.

La petite parade de Youghal

Mardi, jour de Saint-Patrick, devait se passer au pub. Commencée très tôt, on y découvrira le football gaélique et le hurling en compagnie des anciens, qui nous expliquerons les règles. La parade passera ensuite dans un vent glacial, avant qu’on ne se dirige vers un autre pub, plus grand, où un groupe rajoutera une couche d’ambiance pendant qu’on défiera (sans succès) quelques irlandais au billard. Une fin de soirée très animée, bon enfant, signera notre départ du sud de l’Irlande.

Reprise du volant et Paysages magnifiques

Direction le Ring of Kerry et la péninsule de Dingle pour ce lendemain de Saint-Patrick. On avait connu quelques routes étroites le lundi, rien en comparaison de ce qui nous attendait. Ces routes de montagnes sont vraiment dangereuses, et je ne pense pas que beaucoup fassent d’excès de vitesse, celle-ci étant limitée à  100 km/h ! En tout cas, si vous souhaitez voir des paysages magnifiques, c’est par là  qu’il faut aller. Quand en plus le ciel décide de se séparer de tous ses nuages …

Virage serré

La zone autour de Killarney est sans doute ce que j’ai vu de plus beau en Irlande, la vue au Ladies View est tout simplement magnifique. Cette journée se concluera par un repas 100% Irlandais : Irish Stew et Guiness. Le tout à  Tralee, logés dans un petit hôtel du centre ville. Une soirée calme, l’unique musée du séjour étant visité le lendemain. Un musée très intéressant que celui de Tralee, dont la visite est assez longue (une bonne heure et demie), avec un parcours à  travers l’histoire irlandaise très instructif.

Cliffs of Moher

Après Tralee, direction Galway en passant par les Cliffs of Moher. On ne verra ces falaises qu’à  la nuit tombante, ce qui leur donne un certain charme (pas vraiment visible en photo). La faute à  un mauvais timing pour prendre le bac. L’arrivée à  l’embarcadère avec environ deux minutes de retard nous fera perdre presqu’une heure.

Dernier Pub et Connemara

Galway, avant-dernière étape au Kinlay House, une auberge de jeunesse ultra-bondée, bien placée, et pas très cher. Un bon choix encore. Une soirée au pub, bien rempli, avec une ambiance comme j’aimerai retrouver en France. Un groupe rock adepte de reprises en tous genres, placé au coeur du pub. Un comptoir central, un étage en mezzanine. Que demander de plus ? De retomber sur des parisiens qu’on avait croisé à  Dublin ? Et bien paf, les voilà . Une soirée très sympa.

Pub à  Galway

Le vendredi était notre journée Connemara. La conduite était opérationnelle, je commençais même à  me demander si le retour en France ne serait pas trop compliqué. Au programme, lacs, moutons, lacs, moutons. Sardou n’a pas menti dans sa chanson, y a bien des lacs au Connemara … Les moutons, eux, sont tranquilles au bord des routes étroites, voire carrément dessus. Une région un cran en-dessous de la région de Killarney, mais quand même très agréable dans ses teintes jaune-orange. On a même réussi à  prendre une route … pour rien. Une impasse sur une plage au bout de quelques kilomètres, les dernières centaines de mètres n’étant plus que des cailloux. Et puis, bien sûr, au bout, impossible de faire demi-tour.

Lac du Connemara

Une dernière nuit à  Trim au Bridge House Tourist Hostel, dans la Bar Room. Une nuit calme à  Trim, où les cartes ont été sorties au pub autour des dernières Guiness. Le lendemain, retour à  Dublin pour rendre la voiture et reprendre l’avion.

Un voyage très agréable, où l’hospitalité des Irlandais ne s’est pas révélée un mythe. Des paysages magnifiques, une ambiance terrible, n’hésitez pas à  y faire un tour. Un guide en poche pour trouver les bons coins et les bonnes adresses pour dormir, et avec très peu de préparation, on peut passer une semaine terrible !

Dernière Guiness

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.