#RPGaDay 2018 #15

      Aucun commentaire sur #RPGaDay 2018 #15

In english later

En ce mois d’août existe une tradition dans le milieu du JDR, depuis quelques années déjà : le RPGaDay. Le principe : une question par jour, à répondre sur un réseau social ou autre, à propos du JDR. Cette année, je vais essayer de m’y coller.

Je vais répondre aux questions en français proposées par D1000 et d100. Ce seront des posts courts, mais j’espère intéressants.

Décrivez une expérience de jeu délicate que vous avez appréciée

Qu’est-ce qu’une expérience de jeu délicate ? J’ai déjà eu des expériences malheureuses autour d’une table de JDR, mais elles ont rarement étaient appréciées (par moi, en tout cas).

Je vais donc vous parler d’une partie qui partait sous de mauvais augures. Lors de ma première Eclipse. Échouant à obtenir une partie que je souhaitais, j’obtiens via la bourse aux parties une place pour l’Horloge du Diable. Un jeu de flics, dans une ambiance à la The Shield. OK, ça me parle.

Premier point délicat, je me perds à moitié dans les locaux, et galère à retrouver mon groupe. Ça commence bien …

Ensuite, le jeu à première vue me fait penser à un jeu de plateau. Pas que je n’apprécie pas, mais la gestion du temps, du stress, tout ça me semble trop cadré. J’apprécie de jouer plus libre. Mais j’écoute les règles, pas toujours simples.

Le jeu est lui très scripté. Le scénario est sur des rails, et les deux meneurs vont jouer leurs personnages en suivant à la lettre le scénario, lisant la majeure partie de leurs interventions. Ça casse un peu l’immersion. Surtout que nos options sont limitées, et qu’on se retrouve un peu dans un livre dont vous êtes les héros. Peu de libertés, et une mécanique qui punit les mauvais choix.

La partie se lance, mais un froid, tout de suite. Une joueuse nous abandonne. Elle ne comprend pas le but, est venue avec des amis mais qui ne sont pas là, et préfère arrêter là. Bim, un personnage en moins dans un scénario très scripté. Y a un peu de flottement.

Mais au final, passé ces premiers errements, ça roule. L’ambiance est au rendez-vous. La musique de L.A. nous immerge, les mécaniques mettent en place le stress, la tension, et chaque minute de notre emploi du temps devient précieuse. Oui, le scénario est scripté. Mais il est bon, et on est totalement dans une ambiance à la The Shield !

Je n’ai pas beaucoup entendu parler de l’Horloge du Diable en dehors d’Eclipse, et même si c’est un jeu avec un cadre limité (one-shots, scénarios très écrits, mécanique forte ressemblant à un jeu de société), il tape fort sur ses promesses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *