Le coin lecture de 2018

      2 commentaires sur Le coin lecture de 2018

Comme les années précédentes, je vais me prêter ici au jeu du bilan de lecture de l’année écoulée.

Bilan 2018

Comme les années précédentes, je me suis prêté au jeu du Challenge Goodreads. Découvrez donc mes lectures de l’année passée.

J’ai lu 63 livres selon Goodreads. Sans doute un peu plus parce que j’ai pu zapper de noter des JDR courts que j’ai lu sur écran ou imprimés à la mano. Mais tout doit être là.

J’ai fait, encore une fois, un grand usage de la bibliothèque municipale, acheté très peu de bouquins (des comics, principalement, bis repetita), et je n’ai pas hésité à  abandonner des livres en cours de route (pleins). Ça fait partie des Droits du Lecteur, après tout.

  • 20 comics
  • 16 romans
  • 14 bandes-dessinées
  • 1 manga
  • 11 JDR et assimilés
  • 1 documentaire

J’ai élargi mon spectre de lecture, que ce soit dans la forme (plus de BD européennes et moins de comics) comme dans le style (variété de romans). J’ai également lu et enregistré beaucoup plus de jeux.

J’ai noté près de 12 abandons de livres, des romans pour la plupart. Je n’hésite plus à prendre un livre comme ça, un peu au pif, à la bibliothèque. Et je n’hésite plus à l’arrêter si je n’accroche pas.

Et donc, qu’est-ce qui ressort de ça ?

J’ai choisi de ressortir 10 titres de mon année. 10, parce que ça se fait, les top 10. Classés dans l’ordre alphabétique. Parce que je n’ai pas envie de les classer autrement …

L’Adoption

Une bande-dessinée lambda, posée sur une table de la bibliothèque. Ramassée comme ça, parce qu’il y avait un petit cœur dessus, et que la couverture me plaisait. Et puis une lecture passionnante. C’est un bout de vie, touchant, attachant, réaliste. Ca m’a beaucoup touché, sans doute mon cœur de papa, le fait de voir dans certaines réactions des trucs que je connais. Bref, un coup de cœur pas attendu du tout.

La Bibliothèque de Mount Char

Un véritable OVNI que celui-là. On ne sait pas où on débarque dès l’entrée en matière, et l’on est encore plus perdu au fur et à mesure que l’on avance. Des personnages barrés, une intrigue complètement folle, et de la mise en scène démentielle. Mais une écriture coup de poing, des personnages prenants, des situations tendues. Un livre qu’on ne peut dévoiler, mais qu’on peut facilement conseiller : si vous voulez découvrir un récit fantastique, au sens propre comme figuré, allez-y.

Batman White Knight

En tant que fan de Sean Murphy (scénariste et illustrateur ici) et de Batman (personnage principal ici), j’attendais avec impatience la sortie de ce recueil. Je n’ai pas été déçu du voyage, qui se propose de bouleverser le personnage du Joker et de mettre à bas celui de Batman. Violent, intelligent, seule la fin manque d’audace et repose sur un peu trop de facilités. Les dessins sont magnifiques, et certaines planches sont à tomber !

Bagdad la Grande Évasion

Découvert en farfouillant sur un blog de polar, j’ai découvert ce titre qui m’a intrigué … et était dispo à la bibliothèque ! Et j’ai dévoré le tout. Partant sur une optique empruntant aux Rois du Désert (Guerre d’Irak, un gros magot), on va suivre les aventures d’un groupe de pieds nickelés dans un Bagdad survolté. Et ça va swinger. Plus aventure que polar, le récit prend à plusieurs reprises des embranchements pas franchement attendus, et il va falloir bien attacher sa ceinture.

C’est fou, violent, cynique, déjanté et ça se dévore.

Butcher’s Crossing

Ce livre est à l’opposé de ce que j’ai l’habitude de lire, mais il a réussi à m’emporter ailleurs pendant les quelques heures de lecture. Lent, contemplatif, il évoque un Ouest sauvage différent de ce que l’on peut attendre d’un Western. Pas de duel à midi, pas d’indiens, pas de chevauchée fantastique. À la place, le froid, l’isolation, l’attente et l’obsession. Découvrez un pan de la conquête de l’ouest, la chasse au bison. Ou plutôt l’extermination des bisons. Un récit dur, envoûtant, et terriblement actuel.

Cartel

Après la Griffe du Chien, la suite de l’exploration de l’univers des Narcos par Don Winslow. On explore ici les années 2000-2010. Et c’est dur. La violence passe à un degré encore plus élevé, et l’horreur est souvent présente. Aucun personnage n’est innocent, ni à l’abri des coups. Plus romancé que le précédent volume, peut-être moins historique, ce polar reste néanmoins une plongée glaçante dans la guerre contemporaine la plus meurtrière. Édifiant.

Un Hiver de Glace

Découvert en lisant le prototype d’un (je l’espère !) futur jeu de rôle, ce livre fait partie de ce qu’on appelle le Rural Noir. Un genre qui me parle. Et j’ai donc plongé avec délice dans cet univers dur et froid. Très froid. Si j’avais lu ce livre en hiver, j’aurais sans doute dû monter le chauffage. Même si l’on a des éléments du polar ici, on est surtout face à la chronique d’une famille désespérée, qui va tenter de survivre dans un univers hostile rempli de secrets. Une histoire de famille(s), de la neige, des sentiments refoulés et un personnage central magnifique.

Je suis Pilgrim

On reste dans la grande famille du polar, mais avec une approche totalement différente. Ici, c’est de l’espionnage hollywoodien qu’il est question. Jason Bourne, Jack Bauer, Carrie Mathison … Le personnage de ce roman les dépasse tous. Surdoué, hyper compétent et complètement autonome, il va tout faire pour sauver le monde face à une menace difficile à identifier. Et tout va être lié … Certaines ficelles sont grosses, voire énormes. Le personnage est une caricature et les clichés abondent. Mais ça se lit super bien et on déguste ce roman comme on peut apprécier un bon blockbuster d’espionnage / action.

Saga

Saga poursuit son chemin, avec visiblement une pause à l’issue de ce tome 9. Un tome 9 bouleversant et qui rebat totalement les cartes. Comme sait si bien le faire Saga. Que j’ai relue dans son intégralité en début d’année, et qui sera relue dans les prochaines années.

Parce que Saga touche juste les relations entre les personnages. Joue avec les nuances, et propose un univers terriblement réel, même si le délire Space Fantasy est très présent. Un comics adulte, contemporain et magnifique.

Seven to Eternity

Gros coup de cœur cette année pour Seven To Eternity, un récit de dark fantasy épique, torturée, marquée par un dessin magnifique et puissant, et une imagination débordante. Malgré un relâchement dans le tome 2 (avec un autre illustrateur aux commandes sur quelques pages, coïncidence ?), l’ambiance évoquée par ce comics est surprenante. Secrets de famille, univers foisonnant et loin d’avoir révélé ses mystères, mais surtout personnages envoûtants et captivants. La bonne sauce pour une bonne histoire.

Et vous ? Vous avez lu quoi en 2018 ?

2 thoughts on “Le coin lecture de 2018

  1. damien

    ah ben tiens, je me posais la question justement de savoir si les jdr, même les courts (voire ultra courts d’une page ou 2) comptaient ^^ et si on les relit, ça compte double? 0_0
    je vais ptete me laisser tenter par ce pti jeu 🙂 pour l’instant, pour 2019, j’en suis à 3 recueils de nouvelles.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *