Avent 2019 – #12 Let’s dance !

      Aucun commentaire sur Avent 2019 – #12 Let’s dance !
Ouverture du Calendrier ! Trophée(s) Le Fix quotidien Crépuscule meurtrier Coups d'un soir Soyez maudits ! Jamming Indécent Dans l'espace ... Un donjon sur le pouce Let's dance Des codices à n'en plus finir ! C'est pas du JDR ! La rencontre de deux mondes La rencontre de deux mondes Des voix dans le lointain La petite souris va passer Les enfants terribles Et si je devais en garder 10 Au bout du chemin What's in my brain ? What's in their brains ?

Yep. Je kiffe cette chanson.

Mais là, c’est un avent JDR que je fais. Faudra que j’en fasse un musical, un jour …

Bref, je m’égare. Mais vu le JDR dont je vais vous parler…

En préambule, je dois vous dire que j’aime les séries TV. Et j’aime beaucoup celles qui visitent le système judiciaire. Genre Law & Order. Genre The Good Wife. Et j’avoue que jouer ça, ça me botterait bien. Mais il peut être difficile de bien jouer un procès. Heureusement, il y a un jeu pour ça !

Scie Dracula.

Oui, c’est bien le nom du jeu. C’est aussi le nom d’un personnage de l’univers du jeu. Une girafe avocate célèbre.

Pour les avocats d’Animalville, une seule chose compte : gagner ! Toute autre considération, comme le bien-être des clients ou le caractère sacré du système légal, passe en second. Ils dansent la danse des animaux avocats, et de simples mortels tels que nous ne peuvent que s’écarter et observer avec émerveillement — ou avec terreur !

Scie Dracula vous permet d’incarner des animaux avocats pris dans des batailles juridiques invraisemblables où un système légal impitoyable résout les différents par l’art le plus violent du monde : la danse ! Les affaires sont tordues, les témoins sont dingues, les interventions sans queue ni tête et à la moindre objection, on fait péter les watts et on move son booty.

Non, c’est clair, on ne va pas se la jouer Alicia Florrick avec ça. Mais cette lecture a été un bonheur, et c’est un jeu que je veux pouvoir pratiquer. En plus le jeu est disponible en français chez Aware Studios.

Bon, qu’est-ce qui m’a plu ? Le côté décalé. Totalement décalé. De A à Z. Et totalement assumé. On joue déjà des personnages complètement barrés, avec un nom barré. Et puis tout le procès n’est qu’une mascarade, visant simplement à savoir qui est le meilleur avocat. En résolvant tout par la danse. En jeu et autour de la table.

Ce n’est pas un jeu à campagne, mais c’est le genre de jeux qui peut foutre une banane pas possible.

Allez, dansez maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *