Avent 2019 – #22 Au bout du chemin

      Aucun commentaire sur Avent 2019 – #22 Au bout du chemin
Ouverture du Calendrier ! Trophée(s) Le Fix quotidien Crépuscule meurtrier Coups d'un soir Soyez maudits ! Jamming Indécent Dans l'espace ... Un donjon sur le pouce Let's dance Des codices à n'en plus finir ! C'est pas du JDR ! La rencontre de deux mondes La rencontre de deux mondes Des voix dans le lointain La petite souris va passer Les enfants terribles Et si je devais en garder 10 Au bout du chemin What's in my brain ? What's in their brains ?

Dans ce calendrier de l’avent, je vous ai déjà parlé de Codex, la revue du Gauntlet. Et même également d’un jeu qui y est paru.

Et bien, aujourd’hui, rebelote !

Wayfarer’s End est un jeu paru dans Codex: Void. La toute dernière édition du Codex. C’est un jeu dont les références ne me parlent pas tant que ça. Twin Peaks, ça n’a jamais vraiment été mon truc.

Mais ce jeu m’a vraiment botté à la lecture. Déjà, grosse surprise, il s’inspire de Swords Without Master, avec une utilisation très intéressante d’un duo de Tons. Homespun/Unsettling, ou Familier/Dérangeant (traduction rapide, comme ça).

On va y jouer des habitants d’une ville perdue, étrange, d’où personne ne part. Et dès la création des personnages, les Tons seront de mise. Des mystères vont venir épaissir le tout, et, à un moment donné, les abysses dévoreront la ville ou assez de mystères seront levés.

Clairement, il s’agit d’une beta car il manque un peu de structure à l’ensemble, mais ce qui est déjà exposé vaut le coup d’œil. Comme par exemples de nombreux jeux que l’on trouve sur itch.io.

La grosse surprise du jeu, qui rentre parfaitement dans l’ambiance évoquée, c’est le mécanisme de résolution, de définition du Ton. Pas de dés ici. Mais un livre de cuisine. Si possible ancien, usé.

On tournera les pages de ce livre, et si la recette sur laquelle on tombe nous attire, on utilisera le Ton Familier. Sinon, on utilisera le Ton Dérangeant. C’est tout con, mais avec le bon livre de cuisine, la partie peut se révéler vraiment réjouissante. Sachant que les autres joueurs peuvent intervenir dans le cas où leurs goûts culinaires diffèrent.

Il est même conseillé d’annoter ce livre, d’en faire le réceptacle de la partie. Pour que tout cela puisse resservir à une future partie. Que le livre fasse office de transmetteur. En 4 pages (et même plutôt trois), on a les bases d’un jeu étrange, capable de nous amener hors du temps, hors du monde.

Un jeu que je veux tester en 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *