[Lecture de Rôle] Dominion

      3 commentaires sur [Lecture de Rôle] Dominion

Lecture de rôle. Je lis plus de JDR que je n’en joue. Mais j’essaie de me soigner ! Dans cette rubrique, j’essaie donc de parler des jeux que j’ai lu.

Dominion est un jeu de rôles de Tiburce « Khelren » Guyard publié par Studio Absinthe.

Pourquoi je l’ai lu ?

J’ai participé à la campagne de financement de Dominion sur Ulule. Donc c’est une des raisons qui m’ont amené à le lire.

J’ai hésité à participer à la campagne, parce que le sujet ne me portait pas vraiment au début (Dune n’évoque pas grand chose pour moi). Mais finalement, la lecture du kit d’introduction m’a convaincu de participer.

Qui plus est, les PBTA d’origine française sont peu nombreux, et Khelren maîtrise vraiment bien ce genre de jeu. Il y avait donc aussi de la curiosité derrière.

Qu’est-ce que je voulais y trouver ?

Un jeu de rôle donnant la part-belle aux intrigues de palais, au jeu des puissants, dans un univers baroque, de science-fiction démesurée. Et aussi plein d’idées intéressantes de game design pour le PBTA.

Qu’y ai-je trouvé ?

Un excellent PBTA. Voilà, autant le dire tout de suite.

Pour commencer, il ne s’agit pas d’un JDR fourre-tout dans lequel « vous jouez ce que vous voulez ». Non. Il s’agit d’un jeu avec une proposition très forte : on joue les personnages principaux d’une maison dirigeante d’un grand empire galactique, le Dominion. Les maisons dirigeantes sont nombreuses, et les alliances et trahisons sont nombreuses. Et pas qu’entre les maisons. Au sein de sa propre maison, il faudra également savoir naviguer sur l’échiquier politique. Tout en mettant parfois la main à la pâte.

On est dans un univers de science-fiction très baroque, qui m’a instantanément fait penser à l’univers esquissé par Rogue Trader. L’univers est abondamment décrit à travers la vingtaine de Maisons présentées, qui pourront servir de base à la Maison des joueurs, d’adversaires ou d’alliés. Cette galerie est passionnante à découvrir et dévoile un univers riche, protéiforme et dans lequel chacun saura reconnaître telle ou telle influence.

Au niveau du jeu, Khelren nous propose un PBTA aux petits oignons. Il ne s’agira pas ici de construire un groupe efficace, mais plutôt de choisir son archétype en fonction des thèmes que l’on souhaite voir aborder. Un duo Espion/Courtisan n’aura sûrement pas les mêmes aventures qu’un duo Seigneur/Connétable.

J’ai particulièrement apprécié la section revenant sur les intérêts de chaque Manoeuvre de livret, et indiquant laquelle choisir par défaut, si on ne sait laquelle prendre. Un ajout appréciable.

Sur les mécanismes, on dispose de Manœuvres ouvertes assez générales pour facilement s’utiliser dans diverses situations. Elles sont toutes très bien expliquées, avec exemple et explications en profondeur.

J’ai particulièrement apprécié la Manœuvre de combat. Celle-ci ne met pas le combat au premier plan, mais l’objectif du combat. Ce qui est d’une simplicité et d’une logique implacable, que l’on devrait retrouver bien plus souvent. Pas de pertes de point de vie (il y en a, c’est possible), mais un combat pour montrer qu’on cherche à atteindre quelque chose. Un combat n’est pas vain, et doit servir l’intrigue générale.

Quand vous affrontez un adversaire en combat, décrivez un objectif que vous pouvez raisonnablement atteindre, et lancez 2d6+valeur.

Sur 10 ou plus, vous frappez le point faible de votre adversaire. L’alternative que vous lui offrez est la réalisation de votre objectif.

Sur 7-9, choisissez une option dans la liste suivante :
– atteindre coûte que coûte votre objectif mais pour cela devoir rester de marbre ;
– combattre furieusement sans parvenir à atteindre votre objectif. Vous infligez vos dégâts et subissez des dégâts

Ce n’est pas grand chose, mais l’avoir clairement rajouté dans l’en-tête de la manœuvre donne de l’importance à cet objectif.

Qui dit jeu politique dit faveur, dit pouvoir. Je m’attendais à quelque chose de l’ordre des faveurs, justement, trouvées dans Urban Shadows. Il y a à la place la notion d’Ascendant. Une relation entre deux personnages pourra jouer avec la balance de cet Ascendant, soit qu’il soit nul, soit que l’un des personnages à l’Ascendant sur l’autre.

C’est beaucoup plus simple que les Faveurs à gérer, je trouve. Et bien sûr cela ouvre à toute une série de Manœuvres dédiées, pour obtenir cet Ascendant, s’en servir ou s’en débarrasser. Une mécanique centrale au jeu et extrêmement bien vue. Car la mécanique va apporter du grain à l’histoire racontée tout en restant facile à mettre en œuvre et à enregistrer.

Il y a pleins d’autres choses intéressantes à dire sur l’ensemble des mécaniques, comme la notion de Patricien/Plébéien. Ou encore la classification des Maisons telles des étoiles. Mais je vous invite plutôt à découvrir tout ça par vous-même.

Un petit point sur la mise en page. L’ensemble est vraiment agréable à lire, même sur liseuse. Le PDF A5 en une colonne, c’est quand même chouette. Il y a néanmoins quelques petits couacs, comme quelques paragraphes que j’aurai préféré ne pas voir coupés sur deux pages (mais c’est une marotte perso).

Au niveau des illustrations, j’aime beaucoup la couverture et les illustrations des archétypes. Moins les illustrations ouvrant les chapitres. Le style un peu brouillon, flou, ne me convient guère. Mais les scènes donnent de l’ampleur à l’univers.

Est-ce que j’y jouerai ?

J’aimerai beaucoup.

Même si je ne me sens pas d’y mener un jour (mais qui sait ?), participer en tant que joueur à la destinée d’une Maison me plairait beaucoup. Beaucoup d’archétypes me plaisent et la proposition du jeu, d’un point de vue fictionnel comme mécanique, me plaît beaucoup.

S’il fallait un jour relancer un groupe de libres-marchands dans un univers où il n’y a que la guerre, je twisterai bien le tout pour regarder du côté de Dominion.

À qui je le conseille ?

Aux amateurs de PBTA bien troussés.

À tous ceux qui veulent jouer des aventures d’intrigues, de pouvoirs. Que ce soit dans le Dominion ou ailleurs. Je ne vois pas pourquoi le jeu ne s’adapterait pas, presque sans effort, à du Game of Thrones. C’est une influence d’ailleurs.

Un PBTA qui explique clairement le fonctionnement des Manœuvres, vous guide dans leur exécution.

Où le trouver ?

3 thoughts on “[Lecture de Rôle] Dominion

  1. seneca

    J’ai a peine commencer la lecture et tu me donnes envie de lire la suite.
    Decidement on a pas mal de crowdfunding en commun !

    Reply
      1. seneca

        Carrément ! Je fait une petite pause jdr. Le 2eme enfant naitrait theoriquement en août. Donc faudra attendre. Mais le plaisir et l’envie seront toujours la.

        Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *