Lonely Mountains Downhill

      Aucun commentaire sur Lonely Mountains Downhill

Je parle peu de jeux vidéos sur le blog. Parce que j’y joue de moins en moins. Parce que j’y joue juste comme ça, en dilettante. Et que je parle d’assez de choses comme ça.

Il y a quelques mois, la famille a fait l’acquisition d’une Nintendo Switch. Pour les enfants surtout. Mais pas que …

J’étais tombé sur Lonely Mountains Downhill lors de sa campagne Kickstarter. J’avais testé la démo sur PC, et j’avais apprécié à la fois le rendu et la maniabilité. Je n’avais pas suivi le développement ni participé à la campagne, par contre.

Et puis j’ai vu qu’il sortait sur Switch. Et j’ai craqué.

Lonely Mountains Downhill est un jeu de VTT. C’est aussi, et surtout, un Die & Retry. On démarre en haut d’une montagne, et on essaie d’attendre le campement en bas le plus vite possible.

J’ai déjà passé une quinzaine d’heures dessus, ce qui est énorme actuellement pour moi sur un jeu vidéo. J’adore l’ambiance très légère du jeu : pas de musique, uniquement le bruit du vélo et de la nature.

J’aime aussi le fait qu’il est très modulable comme jeu. On y échoue souvent, mais il y a toujours matière à s’améliorer. On peut viser les chronos, ou essayer de finir sans tomber une seule fois. On a pleins de trucs à débloquer (pistes, montagnes, vélos, tenues …). Et y a pleins de défi à essayer de compléter.

J’aime beaucoup aussi le style graphique du jeu, très épuré mais regorgeant de détails et d’ambiance. Les montagnes sont toutes très différentes, dans leur aspect comme dans leurs obstacles, et ça contribue au dépaysement.

Ce jeu me rappelle les heures passées sur Stuntman Ignition et Mirror’s Edge, à trouver le moyen de gagner quelques secondes ou d’acquérir le maximum d’étoiles. On tâtonne, on trouve un raccourci, on galère à le prendre, puis on le maîtrise et on enchaîne.

Le jeu propose 6 VTT (à débloquer) tous très différents dans leurs sensations. Il y a 4 montagnes aux ambiances très distinctes (Alpestre, Automnale et marécageuse, Canyon, Épineuse et abandonnée), et 4 pistes sur chaque montagne. Et une foule de défis !

Je suis loin d’avoir tout débloqué (me manque surtout un vélo), j’ai peu exploré les montagnes de nuit (un défi très rude) et certains chronos me résistent encore.

C’est un jeu entièrement solo, dans une époque où le jeu en ligne est roi. Mais c’est ce que j’aime dans le jeu vidéo. Il y a certes des classements mondiaux, mais c’est le seul lien avec d’autres joueurs.

Seul face à la montagne. A fond les ballons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *