[Lecture de Rôle] Apocalypse Keys

      Aucun commentaire sur [Lecture de Rôle] Apocalypse Keys

Apocalypse Keys est un jeu de rôle disponible sur itch.io. Dans ce jeu de rôle écrit, mis en page et auto-publié par Jamila R. Nedjadi, on va jouer des monstres membres d’une agence secrète, en charge de protéger la terre de l’Apocalypse. Rien de moins que ça.

J’ai craqué pour ce jeu pour plusieurs raisons. Tout d’abord, parce que l’inspiration principale du jeu était Hellboy, et que ça m’intéressait énormément. Ensuite, l’univers graphique de Jamila m’attire depuis plusieurs mois déjà. Ses jeux proposent souvent des montages d’images très travaillés et des ambiances graphiques fortes et collant à l’univers évoqués. Enfin, ce PBTA pose comme influences des jeux que je considère parmi les meilleurs jeux de cette branche des jeux de rôle : Libreté, Urban Shadows et Brindlewood Bay. Que peut donc donner ce mélange ?

Pour l’instant, Apocalypse Keys est disponible au format PDF dans une version beta. Il ne s’agit pas du jeu complet, et certaines mécaniques pourraient encore évoluer. Il manque des sections, comme les conseils au meneur ou la manière de concevoir un mystère ou une apocalypse. A ce sujet, la lecture préalable de Brindlewood Bay m’a bien aidé.

Reste qu’on a déjà de quoi jouer. Le jeu propose des règles complètes pour mener déjà plusieurs parties, deux scénarios et une ambiance de folie.

La mécanique centrale du jeu reprend celle de la bile noire de Libreté. Les joueurs peuvent récupérer des jetons Darkness lorsque leur personnage répond à certains déclencheurs (propres à chaque livret). Ces jetons sont ensuite utilisés lors des jets de dés en tant que modificateurs. L’échelle classique des PBTA (6-, 7-9, 10+) est remplacée, comme dans Libreté. Sur 7-, les choses vont se révéler difficile pour le personnage. Entre 8 et 10, le personnage a la main et obtient ce qu’il désire. Sur 11+, les choses vont dans le sens du personnage, mais les ténèbres (Darkness) prennent leur dû. Il faut savoir quoi miser comme jetons de Darkness, et parfois les ténèbres emporteront les actions du personnage. C’est super raccord avec l’ambiance proposée et les personnages.

Parlons justement des personnages que l’on peut interpréter dans Apocalypse Keys. Chaque livret est très ouvert dans sa conception et propose énormément d’idées, de pistes pour créer un personnage à sa mesure. On a un Invoqué (Summoned) venant d’un autre monde, un Pur (Pure) aux pouvoirs difficile à contrôler, un Trouvé (Found) capable de lire les émotions, une Ombre (Shade) capable de défier la mort, un Survivant (Last) dernier de son espèce et enfin un Déchu (Fallen) qui fut divin.

Les livrets sont tous très évocateurs, dans leurs descriptions comme dans leurs pouvoirs. Un élément m’a marqué : les Demandes des Ténèbres. Chaque personnage doit choisir une ou deux demandes que lui susurrent les Ténèbres. Et qui pourraient l’amener à être partie prenante de l’Apocalypse :

  • Ne jamais tomber amoureux
  • Détruire tous ceux que j’aime
  • Servir le plus puissant des hérauts de l’Apocalypse
  • Détruire mes amis avant qu’ils ne me détruisent
  • Créer une armée de poupées dociles

En plus des Moves classiques qui permettent d’encore plus typer les livrets, on trouve aussi des Doom Moves, qu’on peut rapprocher de la Corruption d’Urban Shadows. Vous aurez parfois à faire avancer une Doom Clock, qui vous permettra d’obtenir un Doom Move généralement très puissant, mais qui vous entraînera encore plus vers un destin de héraut de l’Apocalypse.

Les personnages étant généralement un (gros) cran au-dessus des humains normaux, il n’y a pas de point de vie mais des conditions que l’on peut obtenir, liées à chaque livret. Et ces conditions vont modifier les modificateurs sur certains Moves. Parfois avec un bonus qui nous amènera souvent à la frontière des ténèbres. Cela se mixe parfaitement avec la gestion des jetons de Darkness.

Toutes ces mécaniques (et il y en a d’autres, avec les liens notamment) retranscrivent très bien l’ambiance de désespoir de ces personnages rejetés par le reste du monde, alors qu’ils essaient justement de le sauver, ce monde.

Au niveau de la structure de partie, Apocalypse Keys reprend la mécanique de Brindlewood Bay de manière intéressante. Les personnages font partie d’une organisation secrète, The Division, qui va les envoyer enquêter sur des mystères pouvant amener à l’Apocalypse.

Ces mystères se présentent de manière très simple, sous la forme d’une liste de PNJ principaux, décrits par leurs motivations et quelques traits caractéristiques, ainsi qu’une liste d’indices menant à la résolution du mystère. Ces indices n’ont pas d’explication ni de localisation. Les joueurs vont parfois trouver des indices via leurs manoeuvres, et le meneur piochera dans la liste du scénario. Le moment venu, les joueurs pourront établir leur théorie en se servant des indices et déclencheront le final du mystère. Leur théorie pouvant se révéler plus ou moins correcte.

Cette ambiance mystérieuse et étrange se retrouve renforcée par cette absence de mystère pré-établi. Tout est émergent, et quand on voit la puissance potentielle des personnages et tous les chamboulements que chaque manœuvre peut amener, cela permet de pouvoir mener le jeu en se laissant porter par les personnages.

Car ce sont eux, et non le mystère, qui sont au cœur du jeu à travers leurs questionnements, leur combat contre les ténèbres et la tentation d’y plonger, et leurs liens.

Le fond du jeu m’enthousiasme donc beaucoup. Mais la forme y est aussi pour beaucoup.

La mise en page est claire et aérée malgré les nombreuses illustrations. Des petites astuces de mise en page rendent le texte vraiment très agréable à lire.

L’ambiance graphique dépote. Tout simplement. Le mélange de photos, d’iconographies classiques et de filtres étranges donnent à l’ensemble une allure de codex de fin du monde. Ce qui colle bien avec le ton du jeu. Malgré la diversité des sources, une véritable cohérence se dégage de l’ensemble.

Le texte participe aussi à l’ambiance avec des titres de Moves qui posent une ambiance juste comme ça, par leur titre :

  • Unleash the Dark
  • Be The Monster
  • Reach for the Light
  • Everything for you, my Love
  • This is my Blood of the Covenant
  • Walk with me in Dreams

Si vous ne l’avez pas encore compris, je suis donc sous le charme. Jamila vit aux Philippines. C’est une culture que je ne connais pas tant que ça, mais on sent que certaines influences viennent de là, et changent des carcans habituels. Les scénarios proposés notamment ont cette saveur.

Le jeu n’est encore qu’une Beta, mais c’est déjà un must-read. J’adorerais pouvoir le parcourir en tant que joueur (avis à d’éventuels intéressés …). Et j’espère pouvoir un jour découvrir une version finale pour pouvoir déclencher et combattre l’Apocalypse.

Je n’ai fait que parcourir les éléments les plus marquants du jeu ici, mais chaque livret possède des petits bouts inspirants et intrigants. De nombreux points de règles se coordonnent parfaitement les uns aux autres pour fournir une expérience complète. Libreté, Urban Shadows et Brindlewood Bay ont un bien bel enfant …

Apocalypse Keys est disponible sur itch.io pour 15 dollars, en pdf et en anglais. Jetez-vous dessus ! Et n’hésitez pas à jeter un œil aux nombreux Actual Plays sur le jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *