Qui est Jahadoo ?

      Aucun commentaire sur Qui est Jahadoo ?

This article is also available in english.

Cet article est le premier d’une série qui présentera les Titans du jeu de rôle Face au Titan. Et le premier à être présenté sera … Jahadoo !

Jahadoo a été l’un des premiers Titans à me venir à l’esprit. Au début, il n’avait pas de nom. C’était juste  » Méduse Magique « . Quelques mois avant que je n’écrive le brouillon de Face au Titan, je suis retombé dans Magic the Gathering pendant la période Shadows over Innistrad. Et une carte/créature m’est restée en tête. Emrakul.

Emrakul, the Promised End

C’est l’image que j’ai utilisée pour mes playtests, avant même de contacter Roger pour illustrer les Titans. L’illustration m’a guidé dans la création de Jahadoo.

Tout d’abord, j’ai mis en place le concept de base. Une entité magique pleine de tentacules éthérés, venant d’un autre plan, se déplaçant à travers les plans, et corrompant tout ce qu’elle touche. Puis, avec ce concept sont venus les Tons. Dans les premières versions du jeu, Jahadoo avait ces trois Tons : Magique, Mutante, Corruptrice.

Et c’était tout. Dans la première version du jeu, il n’y avait pas de cadre ou de contexte pour un Titan. C’était … différent (et ça ne marchait pas bien). Mais Jahadoo n’a jamais était jouée dans cette version, et a perdu son ton Corruptrice avant même de pouvoir l’utiliser. À la place, elle a obtenu Ethérée. Et puis j’ai commencé à développer les Titans : Mystères, Menaces et Cadre dédiés.

Une menace erratique

C’est alors qu’en réécrivant Jahadoo, j’ai décidé de changer le ton Mutant par le ton Erratique. Je trouvais que Mutant était trop proche de Magique. Et je considérais Jahadoo comme une créature sans esprit, errant sans but (ou du moins sans but aux yeux de ceux qui la voient). D’où le ton Erratique.

Ce ton a très bien fonctionné pendant l’un des tests. En décrivant les vignettes de la phase du Titan, l’un des joueurs a décrit comment une petite ville est devenue folle à l’approche du Titan. Des gens fuyant, pillant les propriétés, et d’autres attendant simplement de mourir/être consommés par le Titan. Et quelques mètres avant d’atteindre le mur de la ville, le Titan a pris un autre chemin. Ignorant l’endroit.

C’est exactement ce que j’avais l’intention de faire avec ce Ton. Ce Titan vient d’un autre monde, et ne pense pas comme les autres créatures. Il est intelligent, mais il a ses propres plans.

Je suis vraiment heureux de ce changement. L’aspect Mutante/Mutatrice de Jahadoo est déjà exprimé dans ses noms, dans sa description. Le duo Magique et Ethéré se rapporte déjà à l’aspect mutant, et je voulais montrer une autre facette du Titan avec ce ton. Cela a également apporté de nouvelles idées pour le cadre.

Jahadoo, by myself

Une terre de sable

Pendant le processus de test du jeu, il est devenu évident que j’avais besoin que chaque Titan ait son propre cadre. Un cadre adapté à ce Titan, où sa présence a influencé le monde. Et où ses tons sont dominants. En regardant les tons de ma « Méduse Erratique Ethérée Magique » (elle n’avait pas encore de nom), je me suis posé sur une terre pleine de magie. Où les utilisateurs de magie sont la caste dominante.

Comme je l’ai fait avec chacun des Titans, j’ai cherché une culture et une langue que je pourrais utiliser comme base. Le(s) terre(s) de magie(s) repose(nt) sur une Inde / Perse mythique. À l’époque, ma fille regardait (et regardait encore, et …) Aladin. Cela m’a influencé. J’ai utilisé l’hindi comme base pour les noms du décor. Et j’ai essayé d’y mettre une certaine étrangeté multiverse.Si vous regardez bien, vous trouverez des éléments liés à l’Inde, dans les Lieux, les Factions et les Événements. J’ai ajouté les Tons pour colorer ces éléments.

Le Grand Océan de sable a été l’un des derniers. Il y avait un peu de Mad Max : Fury Road qui rôdait encore dans mon cerveau, et la faction de La Piste en découle aussi. Mais il n’y a que trois éléments qui se rapportent à cet aspect du cadre :

  • Le Grand Océan de Sable, qui ceint la péninsule et dont les dunes se déplacent telles de lentes vagues.
  • La Trace, société matriarcale vivant sur le grand océan de sable à bord de voiliers géants et seule capable de s’y orienter.
  • Une course dans le Grand Océan de Sable, dont ne reviennent pas la moitié des participants.

Dans mon esprit, en concevant ce cadre, j’écrivais sur un décor centré sur la Ville. La caste dominante des magiciens régnant sur un étrange royaume où la magie est partout. D’autres royaumes apparaissant au coin d’une rue.

J’ai joué à une partie dans ce cadre. J’en ai regardé une autre. Elles ont toutes les deux pris part dans le Désert. L’une commençant dans l’Oasis prévue comme lieu de retrouvailles. L’autre se tenant sur un bateau de la Piste. J’ai mis des idées dans ces listes, et elles n’ont pas poussé comme je l’avais prévu. Mais ces deux parties étaient géniales et n’ont pas évolué de la même façon.

Jahadoo, by Roger Heal

Pour terminer cette présentation, regardons l’illustration de Roger Heal. Ce qui m’a frappé lorsque Roger m’a envoyé cette illustration, c’est le cœur du Titan, noir comme les ténèbres. Et toutes ces multiples taches blanches qui apparaissaient comme des étoiles devant une porte donnant sur un autre endroit. Les tentacules sont abstraites, et c’est ce qu’est Jahadoo : quelque chose d’étrange, d’un autre monde/lieu.

Si vous jouez avec Jahadoo, ou si vous le lisez et voulez partager vos réflexions ou vos questions à son sujet, la section commentaires ou ma boîte à messages est ouverte !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.