[Lecture de Rôle] De la diversité du jeu

Dans cette sélection de retours sur mes plus ou moins récentes lectures de jeux de rôles, vous allez pouvoir découvrir des approches très variées du jeu de rôle. Cette sélection n’a pas d’ordre particulier, et tous ces jeux valent le détour.

The Magus par momatoes

The Magus est un JDR en solitaire, dans lequel on va retracer l’ascension (et la chute ?) d’un mage dans un univers de fantasy. Le jeu repose sur un tirage de dé qui va nous amener à des moments-clés de la vie du mage : l’apprentissage d’un nouveau sort ou le développement d’une nouvelle relation.

On retrouve des éléments identiques à Thousand Year Old Vampire, avec cette progression semi-linéaire dans les « prompts » et la notion de sacrifice (de relations, de pouvoir, de contrôle) qui accompagnera la quête de puissance.

Comme vous pouvez le voir dans les capture ci-dessus, l’esthétique du jeu est particulière. J’ai pour ma part beaucoup apprécié, et cela donne un ton étrange au jeu. Ésotérique.

J’ai fait une partie de The Magus, et j’ai vraiment aimé. J’ai tiré l’univers au hasard, grâce aux nombreuses tables aléatoires qui parsèment le jeu. Les événements de la vie de ma mage ont été surprenants, et la montée en puissance a été folle. J’ai beaucoup aimé l’ergonomie du jeu, qui rappelle les différentes mécaniques sur la page de chaque prompt.

Le jeu est un jeu très personnel, qui explore la relation au pouvoir et ce que l’on est prêt à sacrifier. C’est un jeu que je veux explorer avec un personnage très différent, dans ses motivations et son caractère. C’est un jeu que je conseille à tous ceux qui veulent tenter l’aventure solo.

Vous pouvez trouver The Magus sur la page itch.io de momatoes : https://momatoes.itch.io/the-magus

Vous pouvez aussi découvrir une partie de The Magus chez l’Arpenteur (Julien Pouard/Cendrones) :

The Wizard’s Grimoire par D. Vincent Baker

Restons dans l’univers des magiciens avec The Wizard’s Grimoire de D. Vincent Baker (vous savez, Apocalypse World, …). J’ai participé à la campagne de financement du jeu lors du #ZineQuest et le jeu a été rapidement livré.

J’avais pu découvrir un dérivé du jeu (une sorte de démo) lors de la campagne, et cela m’avait intrigué. Tout comme la proposition du jeu. Le principe du jeu est de fournir un livret de personnage complet à un joueur, qui va gérer lui-même ses règles et ses capacités. Les autres joueurs, les volontaires, feront vivre le monde et proposeront des défis au personnage en suivant les conseils d’un court livret (une page).

On est un peu dans une proposition comme Sonja et Conan contre les Ninjas. Mais la proposition est ici liée à un univers développé. Notre personnage a sous la main le grimoire d’un mage d’une époque lointaine, et il va tenter de le décrypter. Certaines sections du grimoire doivent rester masquées jusqu’à ce qu’elles soient débloquées.

C’est étrange, mais c’est super inspirant. L’univers du jeu transpire du texte, tout en restant assez libre. Et les aperçus d’autres livrets qui sortiront (je l’espère) plus tard donnent envie : The Barbarian Bloody Quest, The Thief & the Necromancer …

L’idée de ce jeu, c’est presque de pouvoir se poser avec différentes personnes et de toujours interpréter ce mage. De le faire évoluer. Mais qu’en face, les volontaires tournent. J’ai volontairement choisi de ne pas lire les sections du grimoire verrouillées, dans l’espoir de pouvoir tester le jeu de manière complète. Reste à trouver des volontaires et à suivre l’évolution de tout ça.

C’est donc une proposition étrange que nous avons là, qui sort des sentiers battus et intègre l’univers décrit à l’objet que l’on possède. Ce grimoire qui aurait appartenu à un ancien mage.

Vous pourrez retrouver les jeux de Vincent et Meguey Baker sur itch.io et sur patreon.

Rally in the Realms par Nick Bate

Nous voici face à un jeu court issu d’une jam. Dans Rally in the Realms, on joue une course entre 4 concurrents dans un univers de fantasy standard. Choisissez une carte (de ville, de région), un point de départ et d’arrivée, et c’est parti !

Le jeu propose une mécanique unique de résolution, qui va faire voguer la tête de la course entre les concurrents. Etre en tête nécessitera de se jouer d’obstacles mis en place par les autres concurrents. Mais être en tête permettra également de définir la prochaine étape et d’être en mesure de l’emporter.

Le jeu est simple, et reprend quelques mécanismes de World Wide Wrestling (attendez un peu …) pour simuler la course et les changements à sa tête. On peut choisir de rester en tête en subissant des contrecoups, ou de passer la main pour rester frais et en embuscade.

Ce qui m’a beaucoup plu dans le jeu, c’est sa facilité d’accès. Une seule action résout tout (c’était le principe de la jam). On prend un livret, une carte et on se lance. D’ailleurs, j’aime beaucoup les livrets. En quelques questions et choix, ils arrivent à donner une identité propre à chacun des participants à la course. On regrette presque qu’il n’y en ait pas d’autres.

Rally in the Reams est disponible sur itch.io, et pourrait être révisé et augmenté !

Word Wide Wrestling de Nathan D. Paoletta

J’ai reçu il y a quelques semaines Word Wide Wrestling, pour lequel j’avais participé à la campagne sur KS. Il s’agit de la deuxième édition de ce jeu prenant place dans l’univers du catch. Un univers que je suis avec plus ou moins de plaisir depuis de très nombreuses années et des diffusions en clair sur Canal+.

Et j’ai donc dévoré ce jeu. Tout comme je l’avais fait avec la première édition.

La maquette est vraiment agréable et fonctionnelle. Les règles sont bien expliquées, avec de nombreux exemples. On retrouve encore une fois des essais sur le catch et le jeu de rôle, très instructifs. Et les livrets sont toujours aussi évocateurs.

Cette V2 est un must-have pour tous ceux qui s’intéressent à l’univers des PBTA. Les mécaniques sont parfaitement ciselées pour donner vie au genre et méritent que l’on s’y intéresse, que l’on s’en empare et qu’on les réutilise.

Reste à trouver un groupe pour y jouer.

WWW est disponible sur le site de Nathan D. Paoletta : https://ndpdesign.com/wwwrpg

Broken Compass

Terminons cette revue de lecture par un jeu assez différent de ce que j’ai l’habitude de chroniquer.

Broken Compass est un jeu plus classique dans son approche. J’ai craqué lors de la première campagne de financement sur les PDF du jeu. Parce que j’ai un amour inconsidéré pour le genre évoqué (Indiana Jones). Parce que les illustrations sont vraiment cools, et que je voulais explorer tout ça.

J’ai découvert un système intéressant, à base de combinaison de dés. Malgré un système à compétences, ce qui n’éveille pas forcément mon intérêt, la création des personnages propose des idées très intéressantes avec des tags à appliquer, des éléments gérés de manière abstraite.

Mais c’est surtout le ton qui m’a plu. Le jeu est très moderne et a parfaitement cerné le genre évoqué. Le jets de dés doivent toujours faire avancer l’histoire, et il y a toujours quelque chose en jeu lors d’un jet de dé : la vie du personnage, sa position, un objet …

Le jeu sait aussi prendre en compte les défauts du genre dont il se réclame : colonialisme, machisme, racisme. Il les adresse de manière directe et propose des conseils clairs.

Le jeu est également beau et ergonomique. La mise en page est très claire et fonctionnelle. Chaque double-page expose un concept de manière efficace, sans déborder ailleurs. Un travail d’orfèvre sur plus de 200 pages.

Le jeu est actuellement en cours de financement pour une saison 2, avec un univers à la Jules Verne et un autre de Piraterie. Ainsi que pleins de suppléments « What if ? » proposant d’autres ambiances (et certaines m’ont tapé dans l’oeil).

Reste un défaut dans la gamme pour l’instant : les scénarios. Qui ne sont pas mauvais en soi, et proposent même une idée intéressante : utiliser des éléments génériques à colorer par le groupe, comme The Wild (qui peut être n’importe quelle étendue sauvage), The Treasure (qui peut être le trésor de votre choix) ou encore The Rival (qui est défini par le groupe). Non, ce qui me gêne c’est cette linéarité et préparation qui est proposée. Avec des énigmes pour les joueurs (et pas forcément les personnages) et des pièges à déclencher. Des éléments du genre, certes, mais pour lesquels j’aimerais voir des outils plus narratifs.

La campagne de Broken Compass saison 2 est sur Kickstarter.

2 thoughts on “[Lecture de Rôle] De la diversité du jeu

  1. Parsifal

    Est-ce que c’est Mork Borg qui a lancé la mode de la mise en page déstructurée, avec fonts façon typographie renaissante et oeuvres d’art détournées ? Ou est-ce que ça existait auparavant ? J’avoue que l’esthétique me plaît énormément dans tous les jeux qui reprennent cette charte graphique, et j’aimerai bien savoir quel logiciel utilisent les graphistes pour m’essayer à la même chose…

    Reply
    1. gulix Post author

      J’avoue que je n’ai pas idée de qui fut l’oeuf et qui fut la poule. Pour ce qui est du logiciel, momatoes a ici utilisé Powerpoint.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *