J’ai lu, j’ai vu, j’ai entendu … #1

Bienvenue dans cette nouvelle section du blog, dans laquelle je parlerai brièvement de choses que j’ai lu, que j’ai vu ou que j’ai entendu. Des livres, des comics, des articles, des films, des séries, des vidéos, des podcasts, des albums …

L’objectif est d’abord personnel, de dresser un petit bilan régulier (j’envisage de le faire tous les 15 jours, le 1er et le 15 de chaque mois) et de parler d’autres choses que le jeu sur le blog. Il ne s’agira pas de critiques ou d’avis complet, mais juste d’un retour personnel et honnête.

L’ordre sera généralement « en vrac », au fil des jours. J’espère que cela vous fera découvrir des choses intéressantes qui avaient échappé à votre radar !

Le Livre V de Kaamelott

En prévision d’un visionnage du film Kaamelott, j’avais prévu de revoir la série au printemps. Ca a pris un peu plus de temps que prévu, et je me suis rendu compte que je n’avais vu que les quatre premières saisons auparavant. Pourquoi ? Aucune idée. Bref. J’ai pu attaquer la cinquième saison, avec cette rupture de format et de ton qui a été décriée à l’époque, visiblement.

J’ai adoré. J’aime ces personnages, et je trouve que le format a permis de les développer de très belle manière. J’ai presque été déçu de certains passages où l’humour et l’absurde reviennent un peu comme une tâche. Mais j’ai dévoré cette cinquième saison. Un vrai régal et plaisir.

Suicide Squad

Mon retour au cinéma après de longs mois de disette s’est fait avec Suicide Squad, par James Gunn. La bande-annonce et la filmographie du réalisateur me donnaient des raisons d’espérer. Et c’est une réussite !

Je ne connais ni le précédent film, ni vraiment le matériel d’origine (à part quelques personnages entrevus dans des Batman ou dans le jeu de figurines), mais je n’ai eu aucun mal à rentrer dans le film. L’esthétique est folle et les personnages charismatiques et bien campés. Il y a quelques twists bien sentis, et certaines scènes font vraiment mouche. C’est gore mais fun. Ca ne s’embarrasse pas de contraintes de réalisme. C’est un film de super-héros qui rend hommage au média d’origine. Mention spéciale à John Cena qui prouve qu’il peut devenir un acteur sur qui compter en action-movie (James Gunn, recycleur de stars WWE ?).

Game Night

En quête de films légers et divertissants dispos sur nos plateformes de streaming, nous avons opté pour ce « Night Game ». Un film orienté comédie avec Jason Bateman est rarement mauvais (mais rarement exceptionnel aussi). C’était le cas ici. Une soirée jeu qui dégénère, de l’humour, un peu d’action, un peu de drama prévisible. Ca fait bien le job, et la galerie de personnages est bien foutue, avec quelques seconds rôles assez funs.

Tag

Vous avez vu le message juste au-dessus ? C’est un peu pareil ici. Une comédie d’action légère, des adultes qui font un jeu à la con, le tout avec un vernis de réflexion sur le changement personnel. C’est bien fait, c’est pas exceptionnel, mais ça fait le job pour une soirée tranquille devant Netflix.

Basketful of Heads

J’aime beaucoup Joe Hill : Locke & Key, ses nouvelles, Cornes, Nosfera2, le Costume du Mort … Et j’ai eu l’occasion de découvrir ce comics (et par la même occasion son label de comics) tout récemment. J’étais passé à côté sans voir l’auteur, et la couverture ne me tentait pas. Pas trop motivé par un « Souviens-toi l’été dernier » en comics. Quelle erreur ! Heureusement rattrapée !

Ce comics est une tuerie ! On va y vivre une soirée/nuit horrible, sur une petite île au large de la côté est américaine. Si typique de certaines histoires de Stephen King (le papa de Joe) ou encore avec un petit côté « Les Dents de la Mer ». Et donc, tempête, prisonniers en cavale, et jeune fille en fuite. Mais ça, c’est la situation initiale. Qui va vite dévier et les twists nombreux vont être extrêmement savoureux à découvrir. Grâce notamment à une hache magique qui ne tue pas…

Il est difficile de véritablement raconter l’histoire et le contenu sans gâcher quelques surprises, mais si vous appréciez les histoires de vengeance, les thrillers et l’horreur avec des pointes d’humour, ce Basketful of Heads est pour vous !

Merzhin – Nomades

Je parle peu de musique sur ce blog. Et pourtant j’en écoute beaucoup ! Mais j’ai du mal à parler de musique, à expliquer pourquoi j’aime certains albums.

Je suis Merzhin depuis leurs tous débuts. C’est un groupe de rock issu de Landerneau, dans le Finistère. Une ville voisine de mes origines. Et j’ai pu les voir très souvent en concerts dans des configurations très variées. J’ai pu découvrir leur évolution aussi, leur premier album (plus festif, plus celtique) n’ayant plus grand chose à voir avec ce dernier opus (plus rock, plus engagé). Mais il y a toujours cette patte, cette écriture qui me fait écouter leurs albums en boucle.

J’ai du mal à extraire des morceaux en particulier de cet album, que j’écoute régulièrement de manière complète. Ce qui est rare dans ma pratique de l’écoute musicale.

A écouter par là, mais à voir absolument sur scène ! Vivement septembre et le concert de Rezé d’ailleurs !

No One is Innocent – Propaganda

En découvrant Nomades, j’ai pu découvrir le featuring de Kemar, chanteur de No One Is Innocent. Un groupe que j’écoutais étant adolescent (Utopia tournait en boucle dans la cave où j’ai découvert le jeu de rôle, les jeux Games Workshop et la Nintendo 64). J’ai donc décidé de remonter le fil pour voir ce qu’était devenu No One is Innocent.

J’ai pris une méga-claque avec Propaganda. C’est nerveux. C’est rock et métal. C’est bien écrit. C’est engagé. Ca envoie des pains dans la gueule. Ca m’a rappelé ma (re)découverte de Rage against the Machine. J’attends une chose maintenant : leur prochain album et une date pour les voir en live près de chez moi.

Immortal Hulk – Ou est-il les deux ?

Panini comics a sorti cette année une série de comics à bas prix avec des histoires complètes (ou presque) sur ses personnages iconiques. Des éditions colorées, avec des arcs souvent très marquants/spécifiques. J’ai jeté mon dévolu sur plusieurs d’entre eux, et j’ai donc pu découvrir cette histoire de Hulk. Un personnage que je connais peu (j’ai lu World War Hulk, mais pas grand chose d’autre en dédié).

J’ai beaucoup aimé le côté détaché de l’histoire. Ce n’est pas intégré à un « grand plan », même si les événements qui la précèdent sont fondateurs. Donc, Bruce Banner est mort, mais Hulk est immortel. Donc Bruce Banner ressuscite. Et il arpente les routes américaines, s’arrêtant dans divers bleds, essayant de faire le bien à l’aide de Hulk. Tout en en découvrant plus sur les origines de Hulk. J’ai beaucoup aimé l’aspect rural de l’histoire, qui m’a un peu rappelé le Hulk télévisé avec Lou Ferrigno. Toute la mythologie autour du personnage m’a moins enthousiasmé, et demande à être poursuivie dans les tomes suivants. Je m’arrêterai là, mais c’était un agréable voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *