Et si on amincissait le Titan ?

      5 commentaires sur Et si on amincissait le Titan ?

Il y a maintenant un peu plus d’un an sortait Face au Titan, dans sa version complète et achevée. Un bel et gros ouvrage de 370 pages, disponible en PDF ainsi qu’en couverture rigide en impression à la demande. 370 pages sur lesquelles j’ai sué. 370 pages bien remplies, puisqu’elles contiennent les règles du jeu, un grand exemple de partie, les 6 Titans originels, 10 Titans supplémentaires, des articles autour du jeu pour modifier ses parties, jouer différemment ou créer son propre contenu. Mais 370 pages.

J’ai eu plusieurs retours sur ce format, en comparaison avec ce que propose le jeu. Car Face au Titan, ce n’est pas un jeu à campagne (même si …). C’est un jeu pour des parties d’une séance (deux si on aime traîner). C’est un jeu qui n’amène pas forcément à enchaîner les parties, mais à être ressorti de temps en temps. Et ces 370 pages peuvent faire peur. J’en conviens. Hors, la première impression est souvent la seule.

Mon objectif avec Face au Titan est de faire jouer, de faire découvrir un autre moyen de faire du JDR. Et même si le contenu « Règles » du livre reste assez léger, ça m’embête que des gens a priori intéressés passent leur chemin parce que le livre est trop gros.

Réfléchir à une solution

J’ai donc commencé à réfléchir là-dessus. Surtout que j’ai depuis quelques semaines des envies de revenir sur Face au Titan avec des nouveaux Titans et de nouvelles approches. Dont je parlerais sans doute bientôt. Mais là n’est pas le propos de ce billet.

Non, mes réflexions pour l’instant portent sur une réduction du contenu et de la pagination de Face au Titan. Dans l’idéal, l’objectif serait d’arriver à livret d’une soixantaine de pages, permettant de découvrir l’ensemble des règles du jeu et une sélection (forcément réduite) de Titans. Oui, de 370 pages à 60 ! En sachant que le contenu additionnel du jeu représente une bonne partie de la pagination, cela me semble jouable.

Le chiffre de 60 n’est pas tiré au hasard. Il s’agit pour moi de continuer à travailler en PDF principalement. Et cette pagination, dans un format livret A5, permettrait une impression « maison ». Mais j’opterai sans doute aussi pour une impression à la demande (toujours dans ce format livret A5). Le tout à prix (et contenu) réduit. Un quickstart en quelque sorte. Qui permettrait de découvrir le jeu plus facilement, de le diffuser plus facilement. Même si au niveau des règles on resterait sur les règles complètes.

Comment faire ?

J’ai déjà commencé à charcuter un de mes exemplaires de Face au Titan (une épreuve d’impression ratée au niveau des illustrations). Cela m’a permis de trier les pages « indispensables » / « intéressantes » / « dispensables ». Est-ce que le Grand Exemple sera conservé dans cette version ? Pour l’instant, il est dans la balance. Tous les articles « Et si » sont retirés, les Titans supplémentaires également, et je ne compte proposer que 2 Titans dans cette version.

Mon premier jet de sélection m’a amené à envisager une remise en page. Moins encrophage, pour faciliter l’impression maison. Et aussi pour diminuer le nombre de pages, Face au Titan étant par moment très aéré. Je ne compte pas modifier le texte, qui me va très bien pour l’instant. Mais qui sait ce que l’avenir nous réserve…

Maintenant, avec un jeu ne proposant (dans l’idée) que 2 Titans, comment proposer les autres ? Proposer les 4 autres Titans originels dans un micro-supplément serait envisageable. Et pour le reste ? C’est une de mes réflexions actuelles. D’un point de vue « fourniture du jeu », le PDF serait offert à tous ceux qui disposent déjà du jeu. Et un bundle permettrait d’upgrader sa version « light » en version « complète ». Je ne pense pas proposer le reste du contenu en mode découpé.

Par contre, cette version « light » devra permettre l’utilisation de Titans supplémentaires (comme ceux que j’ai prévu) avec l’ensemble des règles fournies.

Je n’ai pas de date à proposer, mais j’ai prévu d’y réfléchir cet été. N’hésitez pas à m’interpeller (ici ou sur les réseaux sociaux) si vous avez des questions, des remarques à propos de cette idée. Si des points de règles de Face au Titan vous semblent nécessiter une révision, c’est peut-être également le moment. Voilà, à bientôt pour des nouvelles !

5 thoughts on “Et si on amincissait le Titan ?

  1. Damien

    Salut,
    ça vaut ce que ça vaut et c’est moitié hors sujet mais, en ce qui me concerne, je me sers de Face au Titan en partie pour du worldbuilding. Ensuite, jouant en solo, j’ai tendance à utiliser d’autres systèmes plus faciles d’accès pour moi que celui proposé. Ce peut donc être éventuellement une orientation vers un outil autant qu’un jeu en soi et permettrait d’alléger le corpus de règles si on part du principe que pour la résolution d’action on peut en prendre un autre. Après, des tables d’élément, évènements et rencontres prendraient peut-être moins de place tout en ouvrant un éventail de possibilité de jeu assez large. Peut-être aussi y a-t-il moyen de jouer à Face au Titan dans une autre perspective que le medfan? pourquoi pas du post apo ou de la SF (perso, j’y pense ^^).

    Reply
    1. gulix Post author

      Merci pour ce retour Damien.
      Y a déjà pas mal d’orientations hors fantasy avec certains des Titans supplémentaires, et les prochains Titans en préparation également.
      Après, comme j’ai surtout conçu Face au Titan comme une expérience de jeu, avec son système dédié, ça va être difficile de le couper de ça ^^.

      Reply
  2. Le_Lapin

    Sans entrer dans la réflexion sur la taille (même si rendre l’ouvrage moins impressionnant peut aider), pour moi la difficulté du jeu viens du fait que l’on ne sait parfois pas trop comment aborder la narration.
    Sur mes premières parties, on avait tendance à beaucoup monologuer à cause de la prise de dés qui agissait comme un « tour de parole » sans interruption. Ca a eu tendance à se diluer avec le temps, pour plus de dynamisme. Et ce problème est très exacerbé dans la phase 5. L’affrontement avec le titan a toujours été une phase faible dans mes parties, alors que cela devrait en être le point culminant. Même maintenant, alors que j’adore le jeu et que j’ai un certain nombre de parties au compteur, ça reste une phase compliquée sur laquelle les joueurs buttent.
    Et pour le coup, je ne sais pas trop comment arranger ça. J’ai l’impression qu’il manque « tout bêtement » une bonne partie en ligne qui permettrait aux joueurs de s’approprier les concepts plus aisément (les exemples écrits sont bien, mais ça reste très théorique en fait.) Dans une version amincie, ça permettrait en plus de se passer d’une partie des exemples et de renvoyer à la « partie alpha » pour faciliter la compréhension.

    Reply
    1. gulix Post author

      Merci pour ce retour ! Je suis content de voir que des gens y rejouent !
      Pour la partie en ligne, j’ai deux soucis : le premier, c’est que le jeu n’a pas été pensé pour cet aspect là du jeu, et le jeu avec les dés pèche un peu de de côté-là justement Donc, est-ce qu’un exemple de partie en ligne résoudrait ce problème ? Bonne question.
      Le second souci, c’est que c’est vraiment pas mon média, et que rien que de faire une explication en vidéo, ce n’est vraiment pas mon domaine. Quand j’explique en direct, je trouve que cette phase passe bien. Il faudrait que j’y réfléchisse, mais mon expérience (concluante) sur Swords Without Master n’aide pas à trouver les failles dans cette phase.
      Je vais quand même garder ça en tête.

      Reply
      1. Le_Lapin

        Sur ce coup, vu que j’y ai principalement joué en ligne, ça passe plutôt bien pour la transmission des dés.
        Soit on l’oralise (dans les premières parties, c’était le cas) soit, depuis quelques temps, on utilise une petite macro pour indiquer que « untel a pris les das » ou « intel passe les dés à un tel ». Ce qui n’empêche pas de l’oraliser pour fluidifier un peu. Qui plus est, visuellement, ça peut aussi se représenter simplement : genre une grille avec les joueurs et un token a déplacer sur l’un ou l’autre pour signaler qui a les dés.
        L’avantage d’une partie filmée, pour le coup, je le vois plus – pour moi – dans l’aspect ping-pong des dialogues dont la compréhension n’était pas forcément évidente au début. Les exemples écrits sont toujours très abstraits à mes yeux, et ne m’aide pas à me projeter. Sur un autre jeu – 7e Mer V2 pour ne pas le citer – dont le système est pas forcément évident à prendre en main au départ, les parties filmées de l’auteur m’avait pas mal aidées à comprendre la logique du jeu. Pas forcément les règles, d’ailleurs, vu que J.Wick est le premier à changer les trucs à la volée dans ses parties… Mais pour saisir « l’esprit », je trouve que ça aide bien.

        Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.