J’ai lu, j’ai vu, j’ai entendu, j’ai joué #22

Voici ma revue de lecture/visionnage/écoute/jeu des 15 derniers jours. On garde le format habituel, avec le coup de cœur en tête de liste.

N’hésitez pas à commenter mes retours, à me proposer des choses proches ou qui pourraient m’intéresser dans les commentaires !

Epsiloon

J’ai découvert il y a quelques mois le magazine Epsiloon via le Hors-Série sur l’amour. J’ai poursuivi par le mensuel, puis le suivant, puis … Ce magazine aborde la science par des articles courts et instructifs, très variés dans leurs approches (sciences humaines, faune et flore, technologies, art …). Je n’ai pas trop suivi l’origine du magazine (qui vient de fêter son anniversaire), mais si j’ai bien compris, il s’agit d’anciens de Sciences & Vie cherchant une plus grande liberté de ton.

C’est le genre de magazine que j’apprécie de laisser traîner à la maison, pour piocher un article de temps en temps. L’objectif étant aussi de les mettre entre les mains des enfants (Alicia apprécie quand ça parle des animaux, et on a bien aimé lire le HS sur l’amour), de les relire, d’enrichir certains sujets pourquoi pas.

Le format du magazine, son contenu, son prix (moins de 5 euros !) en font pour moi un incontournable pour tout amateur de science. Et en ces temps où l’on promeut parfois l’ignorance, revenir à une lecture posée, sur papier, ce que ça fait du bien !

Découvrez Epsiloon en presse ou sur leur site internet.

The Boys (saison 3)

La saison 3 de The Boys vient de s’achever, et j’ai encore adoré leurs aventures. Il y a toujours ces scènes gores et trash qui font parler d’elles dans les médias, mais le fond de l’histoire est ce qui tient l’ensemble. Ces personnages torturés par ce qu’ils doivent faire pour lutter face à bien pire qu’eux. Parce que niveau saleté, on arrive dans le haut niveau. Notamment et surtout avec Homelander bien sûr.

Un personnage sacrément bien interprété par Antony Starr, qui arrive à le rendre extrêmement charismatique face à un public acquis à sa cause, et intimement détestable une fois le rideau retombé. Ses relations avec les autres Supes, notamment, sont un délice d’écriture. Le personnage de MM s’épaissit aussi, et il devient l’un des boys les plus intéressants à mes yeux, avec le duo Frenchie/Kimiko.

L’introduction de nouveaux personnages a amené à en enlever d’autres (de manière radicale, généralement). Comment sera géré la suite de ce point de vue, avec une montée en puissance qui pourrait nuire à l’ensemble ? On le verra. Des séries annexes sont annoncées, mais sauront-elles flirter avec la ligne rouge sans la dépasser ? Quand on voit que certains considèrent Homelander comme un anti-héros, c’est une question à se poser.

Seigneur des Anneaux JCE

J’ai récemment craqué sur le jeu de cartes évolutif du Seigneur des Anneaux, après avoir flirté avec lui il y a quelques années. Le côté Solo/Coopératif associé à l’intérêt croissant d’Alicia pour Le Hobbit ont fait penché la balance. Ainsi que le moubourrage de certains.

Je n’ai pas encore beaucoup joué, mais j’aime beaucoup la mécanique de base, qui implique de sacrés choix à la création du deck (que je n’ai pas encore expérimenté, me limitant aux listes proposées) mais aussi en jeu. Quels personnages envoyer en quête ? Lesquels garder pour de la défense, pour l’attaque ? C’est extrêmement riche, et je n’ai pas (encore) tâté des extensions.

Le tout est en plus servi par une excellente production avec de magnifiques illustrations. Le jeu est rapide à mettre en place, et se joue assez rapidement (moins d’une heure rangement compris en solo). Je recommande !

Clank! Legacy

On poursuit les jeux de société avec un jeu Legacy pour lequel il ne me reste plus qu’une seule partie à mener ! 10 soirées autour du même jeu à 4, ça fait un peu penser à du JDR non ? Et bien, c’est presque ça !

En partant d’un Clank classique, on rajoute ici une grosse dose de narratif et une flopée d’autocollants et de cartes à débloquer. Le plateau évolue selon nos choix, des cartes sont modifiées, on customise nos personnages et notre camp de base. C’est vraiment une excellente expérience, avec une seule fausse note : la durée de certaines parties, qui nécessitent de rajouter pas mal de matériel (autocollants, nouvelles règles, nouvelles cartes), ce qui rallonge pas mal la sauce par rapport à un Clank! standard.

En tout cas, c’est une boîte qu’on pourra exhiber à l’association, et on pourra comparer avec le deuxième groupe qui la vit lui aussi !

Clash of Cultures

Voici un gros jeu de création et d’expansion d’empire, type Civilization. Joué à l’association récemment, ce fut une sacrée expérience de laquelle mes Huns sont sortis vainqueurs. Après presque 5h de jeu (explications comprises).

Le jeu reste simple, avec des actions simples à mener à tour de rôle. Mais la complexité vient des technologies à développer, des mouvements à anticiper/réfléchir, et des empires qui croissent et décroissent.

Un gros arbre technologique, des guerres à mener avec parcimonie, du contrôle de ressources et de territoires, des événements aléatoires : tout ce qu’on attend d’un tel jeu est là, avec profusion de matériel presque indécente.

Pas toutes les semaines, mais à retenter à l’occasion !

Aeon’s End Legacy

Alicia ayant apprécié nos parties d’Aeon’s End de base, j’ai profité d’une promotion pour prendre la version Legacy du jeu. Après quelques parties, le ressenti est positif.

Contrairement à Clank! Legacy, le jeu n’évolue pas tant que ça pendant les parties, ce qui permet de garder chaque session plutôt courte. Ensuite, on reste dans du Aeon’s End classique : des sorts à acheter pour se défendre contre le Sans Nom et ses sbires, et notre ville de Gravehold à défendre.

Ca tourne bien, ça fera une expérience intéressante à revisiter plus tard (avec nos choix, nos écritures sur certains cartes), et on s’amuse bien sur ce deckbuilding toujours aussi efficace.

Buzz L’Eclair

Ayant découvert un teaser super efficace (merci David Bowie), j’étais plutôt alléché par ce film qui se réapproprie un des héros de Toy Story en le proposant dans une histoire d’aventure et d’héroïsme sans le côté jouet. La sortie cinéma du dimanche était parfaite pour le voir.

J’ai apprécié le film pour ce qu’il est : un Pixar d’aventure et d’action. Je m’attendais sans doute à un peu plus (merci David Bowie !), à quelque chose de très différent dans son déroulement (mais c’est pas plus mal d’être surpris, justement). Le public, c’est aussi (et surtout) les enfants, et à ce niveau le film coche de nombreuses cases. Il y a de l’humour, des personnages auxquels on s’attache, un méchant très méchant, un sidekick qui fonctionne bien, et une belle histoire d’amitié.

Ca ne marquera pas le cinéma ni les esprits de la même manière qu’un Toy Story, mais cela reste du bon divertissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.